Forum rpg basé sur le manga Katekyo Hitman Reborn
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Requiem {Event'}

Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Requiem {Event'}   Dim 19 Juil - 17:19


Pnj incarné par mister P.



    « Tu iras là où je te demanderai ma chère Diva, que dieu te garde et te protège ma fille, car ta route n’est pas sans péril. Mais ne doute pas, ainsi le Seigneur t’aidera et te guidera vers la victoire. » Murmura l’évêque avant de tomber entouré de d’or rouge, tranché par une autre lame que celle de la faucheuse, égorgée par celle de Diva, l’enfant engendré par le chaos lui-même. La femme se redresse et rehausse son masque pour cacher son visage que nul ne connaît plus à présent, puisque la mort emporte derrière chacun de ses pas, ses secrets. A cet instant elle pensa qu’il n’aurait jamais du lui demander d’ôté son masque, mais c’était à ses risques et périls, amen, que son âme trouve la porte du paradis.

    Une église brûla dans la minute même où elle quitta la maison du Seigneur,
    Un évêque n’a pu s’échapper et est mort, les funérailles auront lieu demain.
    Il ne reste de lui, que des cendres.




    Le boss me convoqua dans son bureau, après avoir frappé à la porte trois fois, je fis trois pas et vis devant moi trois personnes. La trinité ? Non, juste le boss, le chevelu et l’autre mouton noir de Judas. Je baissais juste la capuche de ma cape couleur nuit et dévisagea derrière mon masque, le visage de mes frères et de mon père. J’écoute attentivement sa bénédiction, ses ordres pour les accomplir, tel est mon unique but dans ma vie. Devenir une ombre pour mon Seigneur, répandre ses paroles. Peu importe si je suis qu’une ombre car dans l’au-delà, je serai la lumière. J’aurai voulu tuer l’insolent qui osait défier Père, mais je n’eu point la permission de lever mon arme, je me contentais de le dévisager, je le tuerai, un de ses jours, non le blesserai puisqu’il était le plus faible et pourtant aboyait le plus fort. Lorsqu’il eut fini, mes camarades partirent aussi vite, mais le boss me fit rester, moi, sa fille. Aucun lien de sang nous unissait, mais a mes yeux, il était bien plus qu’un simple homme. Il me tendit sa main droite, je m’approchais de lui et la pris délicatement et y posa mes lèvres.

« J’ai une faveur à te demander mon enfant. »
« Parlez, vous avez mon écoute. »
« Surveille Sasuke, mais tu l’as trouveras. »
« Vos désirs sont des ordres, je tâcherai de me montrer la hauteur de vos satisfactions..»
« Fort bien, partez pour le Japon. »



    Je coupais à mon arrivée ma longue chevelure brune aux reflets flamboyants, longtemps mes yeux couleur ciel contemplaient ma nouvelle coupe. Il était hors de question pour moi de ressembler à cet albinos. Lorsque je sorti de la cabine de l’avion, déjà ils commençaient à être impatient. Nous nous quittâmes dés lors vers les destinations que notre maître nous avez demandé. J’irai aux centres commerciaux de cette ville impure Et le déchet à éliminer était quelque part dans cette ville, puisqu’elle avait refusé de suivre la voir de feu son boss, elle ne tarderait pas, ce n’était plus qu’une question d’heure à présent. Assise sur le toit du lieu le plus fréquentés, je regardais ces brebis innocentes, comme je les plaignais d’être aussi naïf de croire que la vie était aussi simple que cela, si seulement ils pouvaient connaître le pouvoir divin du Seigneur, alors à cet instant précis ils ne seraient pas aussi égoïste et stupide. JE descendis de mon perchoir et pris une barre de fer et cassa tout sur mon passage, vitres, et laissa derrière moi une trace enfoncé sur le béton où j’inscris en italien.

>> Le Seigneur viendra te chercher, mais avant tout, connais-tu l’art de mourir ? <<


    Je disparu ensuite, laissant derrière moi ce message adressé à une femme en particulier, Fiorenza.
    Ayant trafiqué les haut-parleurs de la ville, une mélodie se fit entendre dans toute la ville, un requiem dédié au boss de la guardia mais aussi à ses bras-droit, à sa lieutenante. Mais c’était aussi une menace, tendis que je chantais avec une musique de fond crée sur mon mp3, je tripotais malicieusement une télécommande branché à un dispositif bien menaçant pour ceux qui vivait dans ce soit disant havre qu’était cette ville.

« Ne t’inquiète pas, c’est bientôt ton tour, ma chère Diva… Hu hu hu …»

Spoiler: