Forum rpg basé sur le manga Katekyo Hitman Reborn
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Trucidage entre amis [Pv Hayato-chan]|| sang + yaoi ||

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Trucidage entre amis [Pv Hayato-chan]|| sang + yaoi ||   Ven 6 Fév - 1:24

    C’était une journée banale. Et ça, c’était nul. Dénué d’intérêt. Ce n’était pas du tout princier de ne rien avoir à faire. Surtout quand on savait que cette ville ennuyeuse, il commençait un brin à la connaître par cœur, à force de devoir en faire le tour presque chaque jour. Ce n’est pas comme s’il n’avait jamais de mission ou quoi que se soit, hein. C’est juste qu’on lui en donnait des trop faciles. Certes, c’est bien connu, la Varia ne réalisait que des missions avec un taux de réussite d’au moins 90%, mais ce n’était pas une raison pour lui demander d’aller assassiner des types ennuyeux qui ne savaient même pas tirer correctement. Non, ce dont le prince avait besoin, c’était de l’action. Du sang qui giclait partout, des cadavres à perte de vue et… Bon, okay. C’était peut-être un peu exagéré comme vision des choses ça. Disons seulement qu’il avait besoin de n’importe quoi pour passer le temps. Pour ne pas dire de n’importe qui. Rien de tel pour s’amuser que de prendre une personne innocente, de jouer avec elle pour la traumatiser et de la tuer après. Même si laisser une pauvre créature à l’esprit brisé devoir vivre une vie affreuse à cause du traumatisme subit ne dérangeait absolument pas le prince.

    La nuit venait de tomber et le jeune garçon aux cheveux blonds continuait de se balader dans les rues les plus sombres de la ville, sans la moindre inquiétude. Après tout, il était un assassin professionnel et pas une jeune fille innocente qui ne savait pas se défendre. Sans compter que Mammon lui avait fait le plaisir de ne pas le suivre ce jour-là. Qu’est ce qu’il pouvait détester quand ce sale type s’incrustait et lui disait qu’il faisait n’importe quoi et que réduire en pièce les groupes mafieux de cette ville était une mauvaise idée… Sans compter le fameux ‘Mais tu n’as pas demandé d’autorisation à Xanxus-sama pour tuer ces types et tu vas devoir me payer pour que je dise rien et bla et bla…’ Un jour, ce stupide Acrobaleno allait crever et Bel serait le premier à en rire, croyez-moi. Prit dans ses pensées au sujet de la mort de son coéquipier, le blondinet se rendit à peine compte de la présence de plusieurs types louches qui s’approchaient de lui, comme des ombres voulant étrangler leur victime. Enfin, jusqu’à ce que le cadet de la Varia consente à redescendre sur terre, ayant entendu un bruit derrière lui. Dommage, ils avaient presque réussi à le surprendre…

    La suite, nous la connaissons tous. Ces crétins de membres d’une famille sans la moindre importance, et qui ne méritait que l’élimination de toute manière, ne firent pas long feu. D’un autre côté, la mort des premiers fut rapide et simple. Bel ne cherchait pas spécialement à les faire souffrir plus que ça. Ces mecs ne valaient pas qu’il leur prête la moindre attention après tout. Jusqu’à un coup de couteau de la part d’un des hommes. Un coup simple, précis, qui toucha le blond à la joue et qui fit couler un peu de sang le long de son visage et sur son cou. Tch, c’était ça aussi de se montrer aussi peu attentif à ce qu’il se passait autour de lui. L’adolescent combattait d’une façon trop détachée, presque avoir paresse, alors ça n’était pas étonnant qu’il se fasse avoir parfois. Seulement, on ne blesse pas Belphegor en s’en sortant vivant, sauf cas exceptionnel.

    "Ushishishi… My royal blood~"

    Et c’est sans doute là que tout bon psy’ dirait que la mort de son frère jumeau, pour ne pas ‘meurtre’ aurait provoqué un choc émotionnel qui aurait rendu le blond dingue. Mais je vous arrête tout de suite, l’adolescent était un peu dérangé depuis sa naissance et son jumeau n’avait sans doute fait qu’empirer les choses. En bref, quelques minutes plus tard, il y avait une bonne dizaine cadavres dans la ruelle avec un garçon qui portait un diadème debout au milieu d’une mare de sang, tout en étant lui-même assez ‘tâché’ par le sang qui avait giclé lorsqu’il avait trucidé l’autre bande de crétins. Une main portée à sa joue, sur sa blessure, celle qui avait provoqué sa crise de ‘Légère et contrôlée folie sanglante dédiée à ce cher Rasiel’, il riait encore et encore, comme un possédé, ce qu’il était peut-être, qui sait… Et c’est ainsi qu’il ne se rendit même pas compte d’une nouvelle présence dans la ruelle. Tient, une nouvelle victime…
Revenir en haut Aller en bas
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 28
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Trucidage entre amis [Pv Hayato-chan]|| sang + yaoi ||   Ven 6 Fév - 1:56

    Ah, il faisait déjà nuit. Le temps passait vite.

    La soirée chez le dixième avait duré un peu plus longtemps que prévu, et comme il n’habitait pas vraiment très loin, il était totalement inutile pour l’italien aux cheveux argentés de prendre la peine d’appeler un taxi ou quelque chose du genre ; une petite marche à pied, ça ne pourrait pas lui faire du mal. De toutes façons, il suffisait qu’il reste longtemps avec Tsuna pour que son humeur remonte en flèche même quand elle était au plus bas, et comme il était rentré sans avoir a supporter Yamamoto ou autres, il reprenait le chemin de son chez-lui, un sourire goguenard et tranquille sur les lèvres, la cigarette fumante, et une main retenant son sac de cours, l’esprit léger, le pas motivé de celui qui a l’impression d’avoir été utile à quelque chose. Qu’il était agréable de rester avec une personne qu’on appréciait, ça faisait du bien au moral. Hehehe, aujourd’hui c’est à moi que le dixième a demandé de faire ceci, ou d’aller chercher cela, j’suis trop content… Bon, on ne mentionnera pas le fait qu’il avait du sortir parce que sa présence devenait légèrement encombrante, si ça lui faisait plaisir comme ça, inutile de mentionner ces petits détails qui, somme toute, ne servent vraiment pas à grand-chose… Un Gokudera déprimé n’est pas la meilleure chose à supporter, n’est-ce pas ?

    Le Japon la nuit, dans une petite ville tranquille comme ça, était une vue assez sympathique, et comme lui non plus n’était pas une demoiselle en détresse, il n’avait pas l’angoisse d’être poursuivi par des types bizarres qui l’appelleraient en le sifflant ou en lui demandant « hey mademoiselle s’il vous plait », et ce genre de choses. Enfin, au Japon, je sais pas si ça se passe comme ça… Les racailles sont-elles aussi idiotes qu’en France ? Bref, donc, comme il était impatient de pouvoir aller avaler un bol de nouilles instantanées, et de se glisser dans son lit après une bonne douche bien brûlante comme il aimait bien en prendre. Une petite journée parfaite terminée de façon totalement géniale, voilà ce qui suffisait même à un mafieux. Oui, après tout, ce ne sont aussi que des êtres humains.

    Bruits de klaxon, silhouettes des passants qui rentraient chez eux après une dure journée de labeur, bus bondés… Tche, c’était agaçant. Autant prendre des petits raccourcis, nan ? Fallait profiter de son statut aussi parfois, prendre le même chemin que les autres, ça n’était pas la façon de vivre d’un bon mafioso… Les petites ruelles n’étaient certes pas attirantes et rassurantes, mais au moins, Gokudera serait chez lui bien plus vite, et sans supporter tous les gens qui se pressaient sur les trottoirs.

    Chose : « Ushishishi… My royal blood~…»

    Tiens… Une voix à glacer le sang dans vos veines, une phrase en anglais… C’était quoi ce délire ?... S’étant arrêté d’un coup dans sa marche motivée, l’italien s’était vaguement posé contre un mur pour ne pas être dans la lumière ; ce qu’il avait sous les yeux n’était rien d’autre qu’un carnage, et le coupable n’avait pas l’air de se sentir comme tel une seule seconde. Il semblait bien que l’argenté soit tombé sur un cas très particulier, ce soir…
    Bon, il pouvait aussi bien faire demi tour. Mais ça aurait été mieux s’il avait pas renversé cinq poubelles en marchant à reculons ; parce que là, s’il n’était pas grillé, c’était que le psychopathe à la lueur des lampadaires était un sourd.

    Adieu la petite soirée cosy.

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trucidage entre amis [Pv Hayato-chan]|| sang + yaoi ||   Ven 6 Fév - 9:38

    Qu’il était beau ce sang. Enfin, uniquement le sien. Parce que celui des autres était laid, souillé, impur. Même si ce n’était pas de la faute de ces cafards s’ils n’avait pas de sang royal en eux. Quoique… Si, selon Bel, c’était de leur faute. Ils n’avaient qu’à naître dans une autre famille, point barre. Le blond était prit dans un joyeux délire où il se rendait à peine compte qu’il venait de tendre ses mains couvertes de sang vers le ciel étoilé en riant encore plus. D’un autre côté, ce n’était pas de sa faute si le liquide rougeâtre se voyait mieux à la lueur du lampadaire, n’est-ce pas ? Dans tous les cas, c’était beau et c’était tout ce qui importait. Par contre, Squalo allait encore lui gueuler dessus parce qu’il avait encore tué sans raison et, pire, il allait encore rentrer dans un état lamentable et ça allait énerver Xanxus… Honnêtement, Belphegor n’y croyait pas trop à la cette seconde excuse. Parce que le jour où leur bosse leur prêterait attention, lorsqu’ils rentraient à leur repaire, n’était pas encore arrivé. Le prince, bienheureux dans sa crise d’amour sanguine, à croire que cela lui faisait l’effet d’une drogue ou de quelque chose du style, fut cependant interrompu par un bruit peu discret venant d’un peu plus loin.

    En ricanant, son regard parcouru rapidement la ruelle dans laquelle il était, à la recherche de la source du bruit. Dans le même temps, il avait également baissé ses bras, pour attraper quelques couteaux dans sa main gauche, histoire de pouvoir attaquer un autre crétin qui oserait le déranger si jamais il y en avait un. Il fallu quelques instants à Bel’ pour repérer sa future victime, puisque cette dernière était dans le noir et que cela ne rendait pas les choses faciles. Quelques couteaux partirent dans la direction de l’individu, sur lequel le blond avait plutôt bien réussi à cibler les points vitaux, même de loin et sans trop d’éclairage. Par contre, restait à savoir si ses jolis petits jouets tranchants allaient ou non toucher leur cible. Parce que ça, c’était un brin moins sûr. Surtout s’il avait à faire à un cafard moins stupide que le précédent. Quoique, pour l’instant, il ne savait rien de l’autre personne alors autant ne pas présumer de choses qui pourraient s’avérer fausses par la suite.

    Lui et le pachyderme, qui n’était vraiment pas du tout discret d’ailleurs, risquaient de bien faire connaissance dans la suite de la soirée. D’ailleurs, le prince s’approcha lentement de l’autre, tandis que ses bottes blanches pataugeaient dans la grande flaque de sang à ses pieds, donnant un bruit et une impression assez étrange pour celui qui devait le regarder. En effet, on aurait plus ou dit que Bel avait l’air d’un enfant qui s’amusait à marcher dans une flaque d’eau pour le fun alors qu’on le lui avait défendu. Bah, en un sens, c’était un peu ça. Il n’avait pas l’autorisation de tuer mais il le faisait quand même et il s’amusait comme un gamin qui devant ses cadeaux de Noël alors bon…

    « Qui es-tu ? ~ »

    Demanda t-il alors de son étrange voix. Remarquons qu’il tutoyait déjà l’autre, même sans le connaître. Parce qu’il était un prince et qu’il parlait comme il le voulait à ses sujets. C’était une habitude royale qu’il avait avec tout le monde, sauf Xanxus, logique. Même si la réponse à la question qu’il venait de poser ne l’intéressait strictement pas le moins du monde. Après tout, qui pouvait bien se soucier d’un pathétique cafard parmi tant d’autres ? Certainement pas Belphegor.
Revenir en haut Aller en bas
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 28
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Trucidage entre amis [Pv Hayato-chan]|| sang + yaoi ||   Sam 7 Fév - 21:02

    Il avait beau être vaguement myope, l’italien était encore capable d’entendre l’air transpercé par des lames quand elles se dirigeaient vers lui à grande vitesse ; alors, lumière tamisée ou pas, il avait réussi à toutes les esquiver, même si les poubelles ne risquaient plus d’être ramassées par sa personne, parce qu’il les avait éparpillées de plus belle en se baissant et en s’écartant. Peu importait les poubelles, quand on se faisait balancer des couteaux dessus, non ? Perturbé de se faire ainsi attaquer, Gokudera avait froncé les sourcils et il tentait tant bien que mal de voir s’il ne connaissait pas la personne responsable du carnage qui s’étalait à la vue de n’importe quel badaud au beau milieu de cette ruelle reculée. Une touffe blonde qui lui cachait les yeux, un sourire carnassier qui ne laissait rien présager de bon… Un pull à rayures, du cuir, des bottes, et une couronne sur la tête. En plus d’être un sociopathe, il avait aucun sens de l’esthétique… Une couronne quoi.
    Bref, ce n’était pas là le sujet, avant de se demander pourquoi ce type se prenait pour une princesse, il valait mieux chercher soit à s’échapper, soit à prendre les devants et lui rendre sa charmante salutation acérée… Et comme il s’agissait ici d’un italien particulièrement enflammé et non d’une jeune collégienne perdue dans le noir dans un monde de méchants, il était tout à fait hors de question de s’enfuir. Il n’allait pas lui rendre son attaque pour protéger la veuve et l’orphelin, nan. Il voulait juste se venger, quoi de plus normal ? L’autre psycho lui avait gâché sa petite soirée tranquille, il allait s’en repentir, le bougre.

    La vision qui lui était offerte s’avérait particulièrement glauque ; à la lueur des lumières oranges de la rue, le sang prenait des teintes mordorées, malsaines : le liquide qui inspirait déjà naturellement la terreur prenait encore plus d’ampleur, surtout quand ce qui semblait n’être qu’un frêle adolescent y marchait tranquillement, tachant ses chaussures immaculées de gouttes écarlates, un sourire aux lèvres qui brillait dangereusement, comme une intimidation plus ou moins effrayante. Y’avait-il moins rassurant qu’une personne qui sourit de toutes ses dents alors qu’elle vient d’ôter la vie à d’innocents malfaiteurs ? (…) Gokudera se moquait éperdument du sort de ceux qui gisaient dans leur propre hémoglobine, mais quand un meurtrier pareil se promenait à côté, il valait mieux prendre ses précautions, et ne pas lui sauter dessus sans réfléchir, ce qu’il aurait voulu faire dès l’instant où il avait senti une lame le frôler.

    Chose : « Qui es-tu~ ?… »

    Et il faisait des familiarités, en plus ? Bah, c’était évident, pourquoi un criminel pareil chercherait à être poli ?

    Gokudera : « J’te retourne la question, espèce de psychopathe dégénéré… ! »

    Ses doigts s’étaient déjà resserrés sur des bâtons de dynamite, et il attendait la réponse du blond en face de lui, à peine plus vieux que sa personne, à en juger de sa stature. En tous cas, l’italien n’avait pas affaire à n’importe qui ; mais pas question d’avoir peur ou de se laisser intimider par le premier taré venu.

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trucidage entre amis [Pv Hayato-chan]|| sang + yaoi ||   Sam 7 Fév - 21:46

    Bon, visiblement,ça avait évité les couteaux. Pas de cris, pas de gerbe de sang impur de partout. Tch, le prince n’aimait déjà pas tellement l’individu qui lui tenait compagnie, de manière forcée, dans cette ruelle. Déjà, qu’est-ce que ce type faisait là, hein ? Il s’était perdu ou bien il était suicidaire ? Oh, de toute manière, le sang de son corps dénué de vie décorerait bientôt le sol sale de l’endroit. A propos de sale… Le blond baissa quelques instants ses yeux vers ses jolies chaussures. Oh, il allait falloir qu’il s’en débarrasse plus tard. Elles étaient devenues impures, tâchées par de la vermine qui s’était répandue partout. Mais ce n’était pas grave, il rachèterait une autre paire avec son argent royal. Tout était donc parfait. L’adolescent à la santé mentale discutable pouffa légèrement, son sourire déjà effrayant s’agrandissant encore plus. A croire qu’il avait du subir une opération d’agrandissement des lèvres dans son enfance pour parvenir à sourire comme ça. Et, d’un seul coup, après avoir encore fait un pas ou deux vers le pachyderme devant lui, il sauta à pieds joints dans le liquide sanguin, entre les cadavres, tout en éclatant de rire. Sans avoir une raison valable de le faire d’ailleurs. Mais après tout, il était un prince, il n’avait pas le moins du monde à se justifier. Toutes ses actions étaient parfaites et il avait droit de vie et de mort sur tous ses sujets. Et éclabousser d’hémoglobine un pauvre type qui n’avait rien demandé était donc parfaitement autorisé. Sans compter que le sang qui volait était très joli. Les enfants aiment bien sauter dans les flaques d’eau, souvent. Et bien le prince n’était qu’un gamin. Doublé d’un psychopathe qui adorait le sang, mais un gosse tout de même.

    Lorsque l’autre répondit, ses paroles ne furent pas de la moindre utilité. Les gens étaient vraiment stupides. On leur posait une question et ils répondaient avec une autre. Certes, ils n’étaient pas des génies, eux. Mais ce n’était pas une excuse suffisante pour la bêtise continue dont ils faisaient preuve. Si bien que le blond cessa de rire, sans perdre son grand sourire de gamin un peu dingue, cherchant ce qu’il allait faire pour punir son vis-à-vis. Peut-être lui couper la tête avec ses fils. Oh oui, ça ne serait pas mal. Et puis, avec une tête et des corps, il pourrait presque jouer au bowling. Surtout sur le sang était assez glissant donc la tête roulerait bien… Quoique. Le jeune prince de la Varia décida, après quelques instants de réflexion sur le sujet, que finalement il laisserait l’autre en vie assez longtemps pour savoir qui il était. Pas que Bel apportait le moindre intérêt au déchet, mon dieu il commençait à penser comme Xanxus, devant lui. Disons juste qu’il avait une étrange curiosité malsaine au sujet de l’inconnu en face de lui.

    « Le prince n’est pas un psychopathe dégénéré, freak.»

    On n’insulte pas une personne royale d’être un fou. Il n’y a pas de folie en ce monde de toute manière, juste des gens qu’on accuse d’être différents parce qu’on ne les comprend pas. Belphegor, dans son cas, estimait que ce type était trop inférieur à lui pour avoir le moindre intérêt, ou alors vraiment très peu. S’approchant encore d’un pas, se retrouvant assez près de l’autre, il en profita pour le regarder un peu mieux. Aucun goût vraiment. Les cheveux gris c’était bon pour les grands-mères et les requins, pas pour les autres. Quoique ce type aurait fait une bonne mamie avec un chapeau à fleurs sur la tête. Un léger ricanement échappa au jeune prince à cette pensée mais il se reprit bien vite en continuant d’observer l’autre. Plutôt sexy. Mais cet air de cocote-minute qui semblait être sur le point d’exploser était juste stupide. D’un autre côté, ça allait bien au freak devant lui.

    « Je suis le prince Belphegor, ushishishi~ Et j’exige de savoir ton nom, freak~ »

    En tout cas, le blond semblait plutôt moqueur qu’autre chose. Mais qu’avait-il à craindre d’un adolescent dénué de goût, hein ? En tout cas, l’aîné, même sans voir que l’autre avait empoigné de la dynamite, mit une main dans une de ses poches pour attraper quelques couteaux. Même sans craindre son adversaire, mieux valait rester prudent.
Revenir en haut Aller en bas
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 28
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Trucidage entre amis [Pv Hayato-chan]|| sang + yaoi ||   Lun 9 Fév - 0:56

    Vision glauque. Plouf, que je saute dans des flaques de sang comme si une pluie couleur rubis était tombée du ciel un peu plus tôt et que je m’amuse comme un môme innocent qui vient d’acheter des nouvelles bottes et qui se fait un plaisir de tester leur résistance ; la blonde créature avait fait éclabousser partout autour d’elle des petites perles rouges qui s’écrasèrent sur ses habits et sur ce qui l’entourait, des murs aux cadavres, en passant par Gokudera qui se trouvait juste en face. Seconde provocation, juste après les couteaux. Ca ne courrait pas les rues les mômes attardés qui s’amusaient dans le sang de leurs victimes, juste après en avoir fait de la chair à saucisse… Et heureusement d’ailleurs, parce que quand même, ce n’était pas très rassurant. L’italien aux cheveux cendrés observait le garçon en face de lui avec une curiosité suspicieuse, comme s’il s’attendait à se faire tuer à chaque seconde ; l’autre avait l’air aussi fou qu’innocent, avec son large sourire, grand paradoxe des plus grands psychopathes. Quelle classe, tuer les gens sans rien ressentir, autre qu’une euphorie à vous faire étirer les lèvres à n’en plus pouvoir ? Enfin, heureusement qu’il avait arrêté de rire quand Gokudera avait refusé de lui communiquer son identité, parce que ça devenait réellement insupportable, ce son aigu complètement crétin qui tenait plus du crissement de pneus que d’un vrai rire… Il traduisait bien le fait que le blond sortait d’un asile, en tous cas, il n’y avait plus à douter de ça.
    Tant qu’il restait loin, pas de problème. Mais il ne semblait pas avoir envie de rester loin. Au contraire, il se rapprochait, et dangereusement. Juste assez pour lui envahir son espace vital, et il était certain que ce n’était pas ce genre de personne qu’il voulait avoir aussi près. D’ailleurs y’avait personne qui avait à s’approcher aussi près, certainement pas le premier psychopathe venu.

    Et ça se prétendait un prince. Un prince, voyez-vous ça. Ca porte un diadème de greluche sur la tête et voilà que c’est un prince. Y’avait-il des limites à la folie ? Nah. Y’en avait toujours un pour se prendre pour Napoléon alors qu’il n’était que le dernier des loosers. Le blond en face de lui n’était pas un cas particulier dans ce cas. Rien qu’un détraqué mental qu’il fallait enfermer. Y’en avait d’autres, y’en avait des pires. Le truc c’est que c’était mieux quand ils n’étaient pas en face de vous en pleine nuit. Il ne voyait pas ses yeux. Pas drôle… Il ne pourrait pas voir la frayeur dans les iris de son adversaire s’il lui mettait la raclée de sa vie… Hehe. Enfin, là n’était pas la question.

    Rien que pour que le « prince Belphégor » la ferme et arrête de l’appeler « freak », il allait lui donner son nom ; mais c’était vraiment juste pour qu’il se taise. L’aime pas sa voix. Trop… Trop… perverse.

    Gokudera : « C’est Gokudera Hayato, bastard. Qu’est-ce que tu fous là ?! On peut savoir en quel honneur tu m’attaques, dégénéré à la con ?! »

    Son visage aux traits précédemment enjoués et tranquilles s’étaient teints d’un air obscur et inquiétant, derrière quelques mèches argentées, et il restait sur la défensive, conscient par l’aura qui émanait de Belphégor que finalement, ce n’était peut-être pas qu’un rigolo.



_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trucidage entre amis [Pv Hayato-chan]|| sang + yaoi ||   Lun 9 Fév - 21:51

    Ce n’était pas tous les jours qu’un psychopathe sautant dans les flaques de sang et un homme de main excentrique se rencontraient. Et cela risquait encore moins de se produire de nouveau en sachant parfaitement que ces deux là pouvaient se jeter l’un sur l’autre à tout instant. Ni l’un ni l’autre ne connaissait l’adversaire, ni ses réactions, mais cela ne risquait certainement pas des les arrêter. D’ailleurs, le blond jouait distraitement avec un couteau qu’il venait de sortir de sa poche, comme pour passer le temps. Simplement, l’arme ne risquait pas de rester trop longtemps dans sa main avec une si intéressante et sexy cible en face de lui… Gokudera Hayato… Ce n’était pas un très joli nom. Pour ne pas carrément dire que c’était moche. Un peu comme l’individu. Hum, non, la laideur n’était pas ce qui le définissait le mieux… Ce type était juste étrange. Voilà, c’était exactement ça. Il était louche avec ses cheveux d’une couleur un peu anormale et sa façon de se balader n’importe où. Fier de s’être rendu compte que c’était bel et bien ce crétin de seconde zone le coupable de la situation, l’aîné afficha un sourire un peu plus grand, tout en retenant un rire. Lui il l’aimait bien son rire. Il était classe. Et puis, au moins, les gens le reconnaissaient comme ça. Rien de pire qu’un prince qui sombre dans l’anonymat après tout. L’adolescent sembla hésiter quelques instants sur la réponse qu’il allait donner à son vis-à-vis. Ce n’était pas des questions si faciles que ça… Enfin si, mais le blond n’avait pas envie d’y répondre. Il était un prince et, aux dernières nouvelles, ses sujets ne l’intéressaient guère. Sauf lorsqu’ils étaient réduits en petits morceaux de chair froide par l’adolescent, évidemment. En tout cas, la situation était de plus en plus étrange… Les deux gardiens de la tempête, bien que chacun ignorait le statut de l’autre, avaient une conversation, presque amicale, dans une ruelle emplie de cadavres et de sang. Il ne manquait plus que deux tasses de thé et des petits gâteaux.

    « Ushishi… »

    Ricana Belphegor soudainement tout en faisant encore un pas en avant, empiétant de plus en plus sur l’espace vital de Gokudera. Mais, quelle importance après tout ? Il avait le droit de faire ce qu’il voulait, puisqu’il était un prince. Le Varia passa sa main libre sur sa joue ensanglantée, celle qui portait le coup de couteau qui avait déclenché sa crise de folie avant l'arrivée de l'argenté et il s’amusa à appuyer sur la blessure pour la faire saigner encore plus, dans une phase de masochisme léger. Tout en sentant le liquide carmin couler sur sa main, l’adolescent répondit enfin aux questions de l’autre individu, d’une voix rapide et qui était bien moins posée que plus tôt.

    « Je n’aime pas ton nom~ ! Le prince le trouve un peu…I don't know... Ce n’est pas royal du tout, tu sais ? Non ? C’est pas grave… Je suis ici parce que je suis un prince et que par conséquent je peux faire ce que je veux et être où je veux. Ce qui n’est pas ton cas, parce qu’il est évident que tu n’es qu’un cafard sans intérêt… Un peu comme eux. »

    Lança le garçon en souriant tout en tournant légèrement la tête pour désigner ses pauvres victimes précédentes qui baignaient dans la mare de sang que le prince semblait avoir prise comme terrain de jeu. Sa main glissa alors de sa joue ensanglantée pour aller se poser sur celle de Gokudera, qu’il tâcha avec le liquide carmin, laissant une jolie marque sanglante sur l’épiderme de l’autre. Brusquement, Belphegor se recula alors d’un pas, sans raison, rompant le contact qu’il avait avec le corps de l’autre. Un peu comme un enfant qui aurait touché quelque chose de sale et qui se serait fait disputer. D’un autre côté, puisqu’il considérait les gens comme de la vermine, il était évident qu’il ne devait pas avoir très envie de les toucher. Sans compter que Bel ne s’expliquait pas vraiment son geste… Quelle étrange idée il avait eu de toucher ce type louche. Oh, après tout il avait le droit, non ? Bien sûr, puisqu’il était un prince.

    « I will kill you. »

    Ajouta t-il après quelques secondes, sans perdre son air amusé. Oui, Gokudera Hayato et le liquide carmin dans ses veines allaient contribuer à l’agrandissement de la mare d’hémoglobine princière, Bel en avait décidé ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 28
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Trucidage entre amis [Pv Hayato-chan]|| sang + yaoi ||   Jeu 26 Fév - 21:22

    Lorsque l’on avait pris le risque d’entrer dans la mafia coûte que coûte, avec une motivation sans faille, et surtout de son plein gré, il fallait être prêt à affronter toutes sortes de situations sans laisser la peur ou l’angoisse vous envahir trop vite. Il fallait pouvoir gérer tous les problèmes, faire face à tous les opposants, maîtriser son caractère et ses émotions le mieux possible. Un peu comme Reborn, d’ailleurs. Seulement Gokudera était loin, très loin d’être comme le bébé vêtu comme les mafiosi classes des années cinquante. Lui, quand il se retrouvait en face d’un monstre pareil, il ne pouvait pas rester stoïque, sans expression, et donner l’impression de maîtriser totalement la situation. Il était encore incapable de faire preuve d’un calme olympien et d’éradiquer le ver de terre ensanglanté qu’il avait devant les yeux d’un coup de talon bien placé. Il aurait bien aimé, évidemment. Ca lui aurait sans doute évité pas mal de tracas, et une perte de temps sauvage. Et d’autres désagréments auxquels il n’avait même pas pensé une seule seconde.

    Il était bloqué, pétrifié, devant ce type pas normal qui semblait s’amuser de sentir son propre sang lui glisser le long des doigts ; ça n’altérait pas son large sourire, un sourire qu’on avait la désagréable impression d’avoir déjà vu quelque part… (Cheshire cat anyone ?) et chaque pas qu’il faisait dans la direction de l’italien faisait contre sa volonté couler des sueurs froides le long de sa colonne vertébrale. Non, il n’avait pas peur. Il ressentait plutôt une espèce de sensation angoissante de ne pas savoir à quoi s’attendre. Il craignait vaguement de ne pas pouvoir réagir à temps ; mais au final, il sentait aussi son agressivité et son envie de se battre augmenter de par la tension qui régnait dans la rue qui commençait sérieusement à empester le sang oxygéné. L’attitude calme et posée d’un homme couvert de sang ; c’était écœurant. Absolument écœurant. S’amuser comme ça de la mort des gens… Bon, Gokudera n’était pas un altruiste réputé, et si on l’emmerdait, on était sûr d’avoir droit à quelques représailles, mais de là à tuer pour le simple plaisir de tuer… Il y avait une marge. Lui, il avait une éthique. Une morale. Evidemment, parler de ce genre de valeurs dans un contexte tel que la mafia, ça pouvait être risible ; mais les criminels aussi devaient être organisés dans leur vice, sinon même le monde du mal deviendrait une anarchie totalement ingérable. Ce qui ne serait pas profitable aux parrains, bien entendu. De plus, quand on avait le Juudaime comme parrain, on se devait de se montrer supérieur aux simples assassins dans le genre du type blond aux yeux occultés par ses cheveux qui s’approchait de l’argenté.
    Enfin, « simple assassin »…

    Le contact avec la peau froide et le sang humide sur sa joue aurait pu lui coller des frissons d’effroi et de dégoût ; absolument répugnant. Pourquoi avait-il jugé nécessaire de le toucher ? Ultime provocation dans le but de le faire attaquer de front ? Il voulait vraiment crever, hein ? Ouais, ça lui ferait prendre son pied de se faire laminer un peu, ça se voyait sur son visage. Pouvait-on faire rentrer la moindre idée humaine dans le crâne d’un mec qui jouait à la marelle dans les flaques d’hémoglobine de ses victimes innocentes ? Nah. Même des coups, ça ne servirait strictement à rien qu’à le faire rire davantage, sans doute...
    Enfin, l’italien n’allait pas se montrer calme et compréhensif pour autant, notez bien.

    Un cafard… Moi ? Comme ces morts, là ? Tu délires, mon pauvre vieux. Princier imbécile, la connerie a des limites, et si tu me cherches, tu peux être sûr que tu vas me trouver. Me compare pas à ces crétins, s’ils se sont fait tuer par un clown comme toi, alors je veux rien avoir à faire avec eux ! Et je ne serai certainement pas ta prochaine victime. Tu rêves en couleur.

    L’adolescent à la joue rougie par un sang qui n’était pas le sien le nettoya du revers de sa manche, provocant, avant de lever un peu le menton :

    Gokudera : « Je vois que t’es un peu masochiste sur les bords… Mais si tu veux la guerre, votre majesté, t’as trouvé un adversaire à ta taille… Et celui qui va aller dormir avec ces cadavres, ce n’est certainement pas moi !!! »

    Il avait la voix agressive d’un chat en colère qui ne craint rien ni personne, et comme l’autre avait l’air d’avoir beaucoup de gueule mais pas beaucoup d’initiative, l’italien oublia sa perspective de petite soirée devant un bol de nouilles pour entamer les hostilités physiques.
    Ca commençait normalement. Couteaux contre dynamites, explosions dans les rues désertes, détruisant les habitations déjà en ruines des alentours… Au bout d’une vingtaine de minutes à se courir après, mêlant cache-cache et jeu du chat et de la souris, Gokudera avait le souffle court, les cheveux vaguement décoiffés et le corps éraflé de partout ; c’était le moment de passer au combat au corps à corps, parce que de simples projectiles contre de simple projectiles, ça n’avancerait jamais. Aucun des deux ne dévoilerait de techniques ultimes ce soir, aucune raison de perdre du temps et surtout d’étaler ses secrets à un inconnu.
    L’argenté s’était caché derrière un muret, et il attendait patiemment que l’autre rieur imbécile se pointe.
    Il n’eut pas à attendre longtemps. Pourtant, quand il se posta brutalement devant lui, lui sautant dessus pour l’aplatir au sol et tenter de lui mettre un coup de poing, le blond n’aurait pas dû être aussi simple à mettre à terre. Ca cachait quelque chose, et Hurricane Bomb aurait pu s’en douter ; mais il était encore un peu naïf, et bien trop impulsif. Dans ses veines courrait l’envie folle d’exploser la tête à ce prétentieux à couronne, et le reste, bien peu lui importait.

    Et le voilà qui se retrouvait là, le corps à cheval sur celui de Bel, prêt à lui coller la raclée de sa vie ; si l’autre ne faisait rien, s’il restait là à sourire comme un débile, c’était clair qu’il allait avoir mal.

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trucidage entre amis [Pv Hayato-chan]|| sang + yaoi ||   Mer 4 Mar - 1:39

    L’avantage d’être un prince était que Bel n’avait absolument pas à justifier ses actions, telles qu’elles soient. De toute manière, en tant que personnage royal, il était évident qu’il ne faisait que des choses justes et sensées. Selon son opinion personnelle tout du moins. Et ce jour-là, le gamin blondinet avec une couronne avait décidé que la personne en fasse de lui serait… Bon, une victime certes, ça c’était évident, mais également son animal de compagnie. Si si, vous avez très bien lu. Pourquoi une idée pareille ? Parce que la chose grise lui faisait penser à un chat en colère, prêt à griffer et à mordre si on l’approchait trop. C’était peut-être pour éviter de se faire dévorer qu’il avait retiré sa main de la joue de l’autre… Après tout, on n’approche pas les animaux errants comme ça. Ils peuvent avoir la rage… Et un prince ne peut pas se permettre de tomber malade, sinon comment pourrait-il veiller sur ses sujets ? Certes, c’était le boulot du roi à la base, mais le vioque était mort et son successeur avait suivit le même chemin, donc c’était au prince de décider. Le raisonnement qui était en train de s’effectuer dans la tête du génie ne cessait de dériver, encore et encore… Et pourtant, ne disait-on pas que le génie princier s’exprimait le mieux lorsque le blondinet était blessé et qu’il voyait son propre sang ? Parce que là, il avait la main et la joue, sans compter ses fringues et ses bottes, couverts du liquide carmin, mais visiblement, il allait pas mieux que d’habitude. Pour en revenir au sujet principal, soit l’histoire qui concernait le chaton, Bel était en train de se demander comment est-ce qu’il allait s’y prendre pour le domestiquer… Hum… Peut-être qu’il pourrait en faire son amant ?

    « Ushishishi… »

    Fou-rire princier visiblement. En un sens, ce n’était pas comme s’il était différent de d’habitude, n’est-ce pas ? Occultant complètement ce que disait l’autre, parce que les animaux n’ont pas leur mot à dire face à un être royal, il continua de rire, encore et encore. Il se calma cependant en entendant le bout de phrase ‘Dormir avec ces cadavres’. Ça lui rappelait vaguement quelque chose mais quoi… Ah oui. L’autre. Bon, il n’avait pas couché avec lui, parce que les princes ne dorment pas avec des cadavres non mais… Mais le principe restait le même. Enfin, selon la logique de Bel, en tout cas.

    « Encore ? »

    Lança t-il sur un ton soudainement très sérieux, même s’il n’avait strictement pas la moindre idée de ce qu’il voulait dire par là. Et mieux valait ne pas le savoir finalement. Le chaton, pour en revenir à cette peste qui réclamait de l’attention en gueulant, voulait le défier? Le prince manqua de rire de nouveau en se rendant compte que cette bestiole disait quelque chose d'aussi peu sensé. Il se prenait pour qui ce type ? Quelqu’un qui allait certainement finir découpé en morceaux par de jolis fils tranchants… Non, il ne fallait pas rêver. Belphegor n’avait strictement pas la moindre attention de dévoiler sa technique ce soir. Quelle utilité ? Et puis, de toute façon, pas le temps d’y réfléchir, le combat avait déjà commencé. Ils attaquèrent en même temps, avec un timing presque parfait. C’est qu’ils étaient faits l’un pour l’autre… Chaton VS Prince, round un. Et il n’y en aurait certainement pas d’autre, puisque le blond était sûr de gagner facilement. Visiblement, il s’était trompé. Et c’est ainsi qu’il se retrouva assez vite à devoir faire de son mieux pour esquiver les bombes que l’autre lui lançait, y arrivant sans trop de mal. Malgré quelques explosions qui le touchèrent légèrement, un coup au bras et un à l’épaule, abîmant sa veste de la Varia. Sacrilège… Xanxus allait encore gueu… Ah, c’est vrai, il s’en fichait, donc aucune inquiétude à avoir.

    Après un assez long moment à jouer avec le chaton, le prince, la respiration un peu trop rapide selon lui, décida de mettre fin à cet petite partie d’amusement. Oh, vu comme l’autre était impulsif, à ce qu’il avait vu, il savait qu’il n’aurait aucun mal à lui tendre un piège. C’est ainsi qu’il se montra juste devant l’autre, le laissant le plaquer au sol sans même chercher à se défendre. Le corps du blond heurta le sol avec violence, bien que le choc fut amorti par la piscine de sang sur le sol, à force de courir, ils avaient fini par revenir à leur point de départ visiblement. Et le chaton le fixait de ses grands yeux… Gris ? Bleus ? Hum, le blond avait du mal à parfaitement voir l’autre, puisqu’ils s’étaient un peu éloignés de la lumière du lampadaire. En tout cas, il avait encore cet air de bestiole peu contente. Et en plus, il avait l’attention de le frapper… Tch. Il allait lui donner une leçon. D’un mouvement brusque, Belphegor inversa leurs positions. Bien sûr, il du y mettre une grande partie de sa force mais là n’était pas la question. A califourchon sur l’autre adolescent, il se pencha avec violence sur lui et l’embrassa.

    Vous avez très bien lu. Il l’embrassa. Bon, plus tard, il se plaindrait sans doute qu’il avait souillé ses magnifiques lèvres princières en touchant celles de l’abruti en dessous de lui, mais pour l’instant, il était plutôt prit par ce qu’il faisait. Le blond n’embrassait pas de manière gentille ou douce, non, ses baisers étaient comme lui, imprévisibles et violents. Mais après tout, il était le prince de la tempête donc à quoi pouvait-on s’attendre d’autre. Au bout d’un certain temps, Belphegor se redressa enfin, sans se lever de l’autre. Après tout, de chaton, il venait d’être promu à coussin royal… Pardon, amant. Enfin, amant, ça c’était s’ils allaient plus loin.

    « Let’s play this game, kitty! »

    Ricana le Varia tout en regardant Gokudera de haut. La soirée promettait d’être moins ennuyeuse que prévue finalement… Enfin, après ça dépendait de la réaction qu’aurait l’argenté… Mais une chose était sûre… Bel se fichait pas mal de ce que l’autre allait dire. Après tout, un prince n’a pas besoin d’une autorisation pour jouer avec les gens.
Revenir en haut Aller en bas
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 28
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Trucidage entre amis [Pv Hayato-chan]|| sang + yaoi ||   Mer 4 Mar - 2:41



    Il avait pas le droit d’inverser les positions à ce moment-là ; ça allait être le coup de poing vengeur que l’autre clown à couronne méritait depuis le début de la soirée, la torgnole salvatrice qui lui aurait remis les idées en place, et qui aurait fait disparaître de ce visage à moitié mangé par les cheveux ce sourire absolument répugnant qui faisait courir des frissons tout le long de sa colonne vertébrale ; il n’avait pas le droit de l’étaler dans le sang juste maintenant, là où il était couché une seconde plus tôt. L’italien avait bien essayé de résister, mais l’autre était une véritable teigne ; le genre de bestiole bien agaçante qui vous nargue violemment avant de vous battre. Le genre le plus frustrant du monde, et que vous rêveriez de pouvoir violemment écrabouiller. Mais violent quoi. Sauf que l’impulsif adolescent avait depuis au moins vingt bonnes minutes remarqué que quelle que soit l’intensité de son envie de destruction sauvage, il n’allait pas y arriver si facilement. Pourquoi fallait-il qu’il tombe sur quelqu’un qui ait le niveau pour être son adversaire, et pas sur un simple échappé d’asile ? Ca lui aurait évité de salir et déchirer ses fringues… et de mettre sa vie en danger, accessoirement.
    Ah, et sa chasteté aussi.

    On croyait rêver ; d’attaquant il se retrouvait à attaqué, dominé même, par la silhouette gracile ensanglantée de ce prince qui se croyait décidément tout permis. Le choc fut rude ; il attendait un coup, il attendait de la douleur, et le voilà qui sent ses lèvres prises d’assaut par bien autre chose que la lame d’un couteau ; certes, la bouche de l’ennemi avait quelque chose de carnivore, mais ça n’en restait pas moins une attaque bien plus douce que ce à quoi il s’était préparé. Du coup, il ne pouvait rien faire d’autre que de rester là, pétrifié, les yeux écarquillés ; totalement pris au dépourvu. Les ennemis de nos jours, ce n’est plus ce que c’était…
    Mais ce n’était pas vraiment ce genre de pensées qui lui traversaient l’esprit. D’abord, il devait laisser le temps à son corps de se décrisper, à son cœur de calmer son pouls soudain brutalement accéléré par le choc psychique traumatisant, à son esprit de se remettre en place : il venait d’être victime de la feinte la plus ignoble, la plus cruelle, la plus sournoise qui soit. Des coups de poings qui lui décrochaient la mâchoire, il était prêt à les supporter, Gokudera c’était un dur à cuire, il n’avait pas peur de quelques gouttes de sang et d’un séjour à l’hôpital. Mais CA… C’était une atteinte à sa vie privée, à son intégrité physique, à son espace vital !!...Et il se sentait complètement ridiculisé par-dessus le marché, d’être ainsi malmené par un homme. Il ne fallait pas qu’il se laisse intimider, surtout pas. De toutes façons, il ne risquait pas de se cacher plus loin en rougissant et en couinant à l’autre de le laisser partir : si le princier psychopathe voulait une petite demoiselle à violenter, il allait devoir chercher ailleurs, parce qu’il s’était trompé de client ce soir. Bon, il avait réussi à faire naître des jolies teintes roses sur les joues de l’argenté, mais elles étaient dues à la frustration, à la honte et à la colère : et à strictement rien d’autre. Et puis il pouvait pas les voir, heureusement, à la faible lueur des lampadaires. Quelle heure pouvait-il bien être ? Quelle était l’heure fatidique à laquelle Gokudera s’était fait embrasser contre son gré, baignant dans une mare de sang, surplombé par une princesse à la noix qui croyait pouvoir le domestiquer comme un vulgaire petit chat errant ?... Quelle était l’heure maudite durant laquelle Hayato Gokudera, Hurricane Bomb Hayato, le bras-droit du dixième parrain de la Vongola, avait ressenti, en plus de la colère et de l’humiliation, une vague de chaleur dérangeante au creux du ventre ? Non, non, il ne fallait pas y penser, c’était juste… la rage, oui, voilà. Tsss. Et il était l’heure maintenant de se venger. Si tu veux un chaton pour jouer à tes jeux stupides, va en chercher dans ta poubelle princière, dans tes ruelles désertes, puantes, et princières elles aussi, puisque tu sembles si content de pouvoir venir t’y amuser… Gokudera ne sera pas ton mignon petit minou câlin et domestique. Tu peux toujours crever.

    D’un coup, et d’un seul, l’italien repousse si brutalement le blond qu’il s’en tend presque les muscles, tellement tous ses sentiments mélangés l’empêchent de réfléchir convenablement et de calmer ses ardeurs : mais là, il ne compte pas laisser le blond s’échapper aussi facilement. A trop approcher une flamme de la mèche d’une dynamite et s’amuser à la regarder se consumer, on risque vite de s’en mordre les doigts.
    Sautant sur ses jambes, qu’il empêche de flageoler légèrement sous le choc encore brûlant dans son corps et sa mémoire, il se précipite sur Belphégor pour le caler contre un mur, le retenant fermement par le col, dans l’intention évidente de lui faire manger ses dents ; mais la proximité, quelque part, maintenant, le fait frémir. Hors de question de le montrer, cependant. Cet enfoiré sexy risquerait bien d’en profiter, et il ne faut surtout pas lui laisser la moindre chance.
    Il serre donc les dents, les poings, et lui siffle, l’expression colérique ;

    Gokudera : « Je sais pas où tu te crois, mais tes conneries prennent pas avec moi !!! J’connais un jeu très sympa pour les tarés dans ton genre, ça s’appelle « Shoot dans la blondasse » !!! »

    Il va pour lui mettre un coup de poing, le fixe, intensément, à la lueur orangée des lampes qui éclairent doucement les rues au loin, maintenant désertes, et il se retrouve face à ce visage narquois qui n’attend que la baffe… Visage aux traits fins, taché de sang, visage qu’il devrait faire exploser dans la minute… Et comme d’habitude, il ne parvient pas à maîtriser ses impulsions primaires, et il ne peut retenir cette force primitive qui au lieu de le faire abaisser son poing brutalement lui fait saisir le col des deux mains pour aller s’emparer violemment des lèvres étirées par ce sourire, qu’il fait ainsi taire sans fioritures. Il sait qu’il n’aurait pas du répondre à la provocation ; mais c’est plus fort que lui.

    || You and me baby ain’t nothing but mammals
    || So let’s do it like they do on the Discovery Channel

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trucidage entre amis [Pv Hayato-chan]|| sang + yaoi ||   Jeu 5 Mar - 19:45

    C’était un jeu. Un simple amusement, pour passer un peu le temps. Le prince avait embrassé Gokudera uniquement pour l’humilier, le rabaisser. Parce que ça l’amusait… Il aimait à se délecter de l’expression choquée sur le visage de ses victimes. Et la torture mentale était parfois plus efficace que la torture physique. Bel s’en était rendu compte avec le temps. Oh, il aimait autant la violence physique que morale… Mais lorsque, par exemple, vous tuez des enfants sous les yeux de leurs parents, ou inversement, vous obtenez toujours des réactions si… Intéressantes, voilà, c’était le mot qui venait toujours au prince dans ces moments là. Il se rendait compte de ce qu’il faisait mais sans véritablement mesurer le prix d’une vie. Heureux gamin qui tuait avec sa cruauté enfantine. Il ne se rappelait plus qui avait dit ça sur lui un jour… Hum, Squalo peut-être ? Quelle importance, il était un prince et cela lui donnait tous les droits. Même s’il embrassait rarement les gens, il fallait bien l’avouer. Ça ne servait pas vraiment à ses missions, sauf dans de très rares cas, et puis… Toucher les lèvres d’un cafard, beurk. C’était écœurant. Alors pourquoi avait-il agit de cette manière avec Gokudera ? Peut-être parce le trouvait amusant ? Qui pouvait bien savoir ce qui se tramait dans la tête de Belphegor de toute manière…

    Le prince de la Varia s’essuya la bouche dans le revers de sa manche, parce qu’il ne fallait pas exagérer tout de même, il tenait à éviter tout risque de contamination cafardesque. Et son sourire revint sur ses lèvres. Cette étrange expression qui pouvait aussi bien signifier la colère ou l’amusement… A ce moment, sans doute que le sourire du blond exprimait la moquerie. Le prince venait de donner un sévère coup dans l’esprit du chaton. Bien fait. Les gens normaux devaient apprendre à rester à leur place lorsqu’ils se trouvaient en présence de quelqu’un de royal. Maintenant, il restait à savoir comment la chose argentée allait réagir. Est-ce que le chaton allait plier et accepter sa défaite ou bien comptait-il sortir ses petites griffes ridicule pour se défendre ? La seconde solution visiblement. L’autre le repoussa en y mettant une bonne partie de sa force, faisant rire le blond. Est-ce que l’autre idiot avait peur ? Non, bien sûr que non. Ça se voyait à son visage. Ce qui l’animait était cette rage sourde, celle qui naît et ne cesse de se répandre dans le corps, jusqu’à tenter de le dévorer.

    Le blond ne chercha même pas à repousser son assaillant. Ça n’aurait pas été aussi amusant s’il l’avait fait. De toute manière, que pouvait faire ce crétin, si ce n’était de le frapper ? Ce gamin ne cherchait qu’à récupérer sa fierté, celle qu’il avait un brin perdu en se faisant embrasser par quelqu’un. Et par un homme en plus. Honnêtement, le prince ne se souciait pas le moins du monde du genre de ses victimes. Du moment qu’elle lui appartenait et qu’il avait la possibilité de les réduire en pièces. Plaqué contre le mur, Belphegor ne cessa de sourire à son ennemi. Un peu comme pour dire ‘Tu crois pouvoir me battre si facilement ? Tu as tort !’ Et puis, les paroles du chaton étaient si idiotes, tellement emplies de colère qu’elles en devenaient ridicule que le prince se mit à ricaner, froidement.

    « Je fais ce que je veux, parce que je suis un prince~ Et toi, tu n’as pas le droit de vivre, parce que tu es un cafard.»

    Réponse sans véritable rapport avec les paroles de Gokudera. Est-ce qu’il a écouté ce que ce dernier avait dit au moins ? Sans doute que non. L’adolescent blond observa le poing se lever mais il vit l’hésitation dans le regard de l’autre. Pathétique kitty~ Enfin, ça c’est ce qu’il pensait jusqu’à ce que l’autre attrape son col à deux mains avant de plaquer ses lèvres contre celles du prince… Sacrilège ! Voilà la première pensée qui vint à l’esprit du Varia. Comment osait-il l’embrasser ? Les princes commandaient les gens, on ne leur donnait pas d’ordres ! Cependant, au lieu de tenter de repousser son vis-à-vis, ce qui n’aurait servi strictement à rien dans leur situation, il attrapa d’une main les cheveux de l’autre, tirant dessus aussi violemment qu’il le pu. Et il répondit au baiser aussi. Parce que sinon, ce n’était pas amusant. Les deux gardiens de la tempête étaient aussi violent l’un que l’autre et cela se ressentait bien dans leur manière de s’embrasser. Un baiser de colère… Le blond se permit même de mordre, avec force, la langue de l’autre, comme pour le punir de l’avoir embrassé sans son autorisation. Si Gokudera pensait que le prince allait le laisser faire, il se trompait lourdement. Jamais le prince ne céderait. Lorsqu’ils se séparèrent, enfin lorsque leurs lèvres se séparèrent, parce le blond tenait toujours son cadet par les cheveux, ayant posé son autre main sur la hanche de l’argenté, le blond reprit son grand sourire avant de parler.

    « You can’t win against me, Kitty .»

    Murmura t-il de son étrange voix, avec un ton assez sombre, mais qui possédait une pointe d’amusement un brin anormale, vu la situation. Qu’allaient-ils faire à présent, ces deux-là ?
    Un massacre ? S’entretuer serait si amusant… Bel s’imaginait déjà découper l’autre à l’aide de ses fils puis se servir des morceaux pour faire un pantin… Un pantin rien qu'à lui avec lequel il pourrait jouer, quelle idée magnifique! Mais d’un autre côté, partir dans la voie de la luxure semblait intéressant aussi… Hum, vu leurs caractères, il y avait risque qu’ils s’entretuent en faisant ça également.
Revenir en haut Aller en bas
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 28
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Trucidage entre amis [Pv Hayato-chan]|| sang + yaoi ||   Sam 21 Mar - 21:31

    Il ne peut pas gagner ? Et pourquoi ça ? Quel concentré de prétention il avait devant les yeux, derrière ces mèches dorées… Ca se prend pour un prince, ça se prend pour un dieu, ça se prend pour un guerrier plus valeureux que lui… Et ça se permet de l’embrasser tout en prétendant qu’il avait le dessus ? Sa voix avait beau parvenir à être impressionnante, son timbre efféminé mais dangereux lui glissant dans les tympans comme un poison à retardement, il en fallait plus à la tempête explosive aux cheveux argentés pour reculer, pour s’incliner, et pour avoir peur. Il observait ce visage à moitié occulté par une chevelure encore tachée de sang, ce sourire vicieux qui lui indiquait qu’il pouvait toujours courir, que c’était lui la souris dans ce jeu, et qu’il n’inspirait pas la moindre crainte à son adversaire dont la perversion malsaine émanait avec une intensité qui donnait des frissons de dégoût et en même temps d’envie déplacée à Gokudera qui ne rêvait que de le voir supplier qu’il le laisse en vie ; le blond voulait voir du sang ? L’italien voulait voir sa défaite. Par quelque moyen que ce soit, et s’il fallait pour cela continuer ce jeu malsain qu’ils avaient commencé à cet instant dans la ruelle sombre, il le ferait. Il était hors de question de perdre, maintenant, maintenant qu’il avait renoncé à sa dignité d’homme pour participer à cet échange répugnant et contre sa nature qu’il ne regretterait finalement que s’il finissait réellement par perdre. Il n’imaginait pas ce qu’il ressentirait s’il se trouvait après quelques attaques de plus, couché par terre, dans cette mare de sang infecte qui commençait à sentir horriblement mauvais, son propre corps meurtri et abîmé, et si devant lui se tenait ce type maigrichon et son rire insupportable qui retentirait dans la rue, moqueur, mesquin, sadique… Il ne voulait même pas y penser. Se sentir inférieur à ce type serait la pire des infamies, et le laisser gagner serait une honte absolue. Il ne devait pas perdre, il ne le connaissait même pas, il ne savait pas d’où il sortait ni pourquoi il était à Namimori, et si l’italien explosif mourrait là comme un misérable ver de terre, il ne pourrait pas le supporter. Il devait faire honneur à son rang et à son parrain, et surtout à sa propre personne. Le « cafard » allait vivre. Le blondinet aurait pu trouver une autre appellation…
    Ne savait-il pas que même si le monde était victime d’une guerre nucléaire, les cafards seraient sans doute les seuls à en réchapper ? Ne savait-il pas que les cafards revenaient toujours en surnombre, malgré toutes les tentatives pour les éradiquer ? Les cafards étaient la crainte des rois, jeune Belphégor. Parce qu’ils avaient beau les écraser, ils n’arriveraient jamais à les vaincre totalement. Cette pensée remit d’aplomb l’argenté qui ne prit pas la peine de faire lâcher la main de Bel qui lui arrachait à moitié les cheveux, ni celle sur ses hanches qui lui donnait chaud, d’une chaleur désagréable qu’il aurait préféré ne pas ressentir. Un peu de souffrance physique, il pouvait y résister sans problème, surtout que le blond n’y mettait pas toute sa force : il se contentait de s’amuser, en vérité, et cela se ressentait plutôt facilement. Ca avait beau mettre l’italien dans tous ses états, colérique et nerveux, il ne perdrait pas la face, malgré son envie de lui mettre des coups de poings violents au lieu de chercher à réfléchir et jouer au même jeu que lui, ce qui l’agaçait profondément parce qu’il n’était pas aussi vil et malade mental que le blond à la couronne qui luisait à la lumière des lampadaires. Il n’avait pas le choix. Il n’aurait pas pu gagner s’ils ne jouaient pas au même jeu…

    D’un coup sec, il lui fait lâcher ses cheveux pour retenir ses deux poignets qu’il plaque violemment contre le mur, prêt à encaisser un coup de pied si cette idée farfelue et puérile passait par la tête blonde, et il sait que s’il pouvait les voir, une lueur étrange brillerait dans les iris de son adversaire. De l’amusement, de la surprise ? Ou peut-être que ce sourire trahissait chez ce psychopathe une envie de sexe et une envie de sang, les deux mêlées… Décidément, ce mec était incompréhensible et totalement taré. Et s’il n’était pas aussi féminin et sexy, Gokudera lui aurait simplement retourné un coup de poing sans la moindre cérémonie. Mais là, il jouera le jeu. Totalement. D’emblée, l’italien lui prouve qu’il ne fait pas dans la demi-mesure, et ses lèvres happent brutalement sa nuque, dans laquelle il mord, taquinant la jugulaire de ses dents, pour y laisser des marques, une de ses jambes de cale entre celles du prince pour le retenir de plus belle tout en provocant son intimité, et s’il veut du sang… Il en aura, quand il aura réussi à traverser la barrière de la peau pâle de sa morsure rageuse ; il le retient violemment, hors de question de la laisser s’enfuir maintenant.

    Gokudera : « Let’s bet, bitch. »

    [ Hurricane Bomb mode seme enclenché. ]

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trucidage entre amis [Pv Hayato-chan]|| sang + yaoi ||   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trucidage entre amis [Pv Hayato-chan]|| sang + yaoi ||
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liste entre amis mais faut pas déconner non plus
» Petit débat entre amis : aiguisez vos crocs et vos griffes !
» Souper entre amis passionnés et généreux!
» Aides entre jeu.fr et jeux.fr (amis et non amis ...)
» « Après-Midi Entre Amis ... » [Lucie R. & Tyler H. (un peu plus tard)]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Katekyo Hitman Reborn :: Archive Rpg-
Sauter vers: