Forum rpg basé sur le manga Katekyo Hitman Reborn
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Docteur Shamal
Others | Mafieux & Médecin
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 24/01/2009

Feuille de personnage
Age du perso: 35ans
Humeur: Venez venez mes petits chatons !
Relation:

MessageSujet: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Lun 26 Jan - 20:01

Son infirmerie ! Sa belle, et grande, et spacieuse, et magnifique infirmerie ! … Non, en fait, son infirmerie, il s’en foutait. Tant qu’elle était vide, elle n’avait aucune espèce d’importance. Parce que ciel ! Vide, elle l’était. Et c’était avec un œil tout aussi vide que le Docteur Shamal, the unic Docteur Shamal, lorgnait paisiblement le local monotone. La joue affaissée contre la paume de sa main, le coude sur le bureau, il feuilletait le carnet de présence de l’infirmerie. Depuis maintenant une semaine, pas la moindre poupée bien roulée. Qu’est ce que le destin lui avait-il fait ? Remarquant que son activité était d’un ennuyant à en plomber un veau, il repoussa le cahier, ouvrit le tiroir de son bureau et y extirpa… le dernier numéro de PlayBoy avec double page collector au milieu et un poster double face offert. D’un mouvement leste, il se balança sur sa chaise et l’appuya sur le rebord intérieur de la fenêtre alors que ses deux jambes allèrent se croiser sur le bureau. Pas mal du tout, cette double page. Y a juste un peu les deux agrafes du magazine qui cachent le meilleur, mais à part ça touuut va bien… conasses d’agrafes. Tournant les pages et s’attardant sur chacune d’elles, un large sourire pervers se dessina sur ses lèvres. Il avait beau savoir qu’elles étaient toutes retouchées, intouchables et inexistantes, ça n’empêchait pas un fin filet de bave de couler au coin de sa bouche. Alors que le Don Juan raté s’essuyait discrètement la bouche d’un revers de main, le souffle violent du vent venait agresser sa nuque. Bon, le poster double face maintenant ! Un éclat inquiétant de perversion dans les yeux, il s’dégrafa l’immense bout de papier et s’apprêta à l’ouvrir quand…
Sluuuuuuuuuuuuuuuurp.
Monsieur le vent avait décidé d’être plus pervers que lui. Se retournant brusquement, il vit son beau, son grand, son magnifique poster flotter dans les airs, dehors, après avoir été happé par la fenêtre. Connard de courant d’air. Le bout de papier dansa quelques temps, voltigea, fit quelques pirouettes et, avec la même grâce qu’avaient les feuilles qui volent dans Pocahontas, le poster géant tomba sur la tronche de quelqu’un. La plupart d’entre vous, si le malheur de Shamal s’abattait sur votre personne, vous vous cacheriez en prétendant que ce poster n’est nullement votre possession. Que vous ne regardez pas ce genre de magazine. Que vous, en honnête infirmier de cet honnête collègue, vous avez une réputation à tenir ! Et quelle réputation ! Eh bien, dommage, vous n’êtes pas comme Shamal. Et il n’est pas comme vous. A vous de voir si vous vous sentez soulagé suite à cette révélation ou pas.

-"Hey ! Toi ! Rends moi ça… allez, sois gentil !"

C’est ainsi que le docteur hurlait en faisant de grands signes à celui qui avait osé lui dérober son bien !


Dernière édition par Docteur Shamal le Mar 27 Jan - 22:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 27
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Mar 27 Jan - 1:27

{ Hrp : Diantre, j'avais pas capté que c'était dehors le papier ; faites comme si vous aviez pas vu.
Et Shamal... Jsuis émue. *tu me comprend* }


    C’était les jours comme ça où il fallait mieux être resté au fond de sa couette, parce que quand même, c’était vraiment une journée à la con. D’abord, avoir eu une panne d’oreiller et du coup ne pas avoir pu accompagner le dixième ce matin, ensuite se rendre compte que son repas de midi fut absolument immonde parce qu’on avait malencontreusement mit son pied dessus en voulant courir à la rescousse de Tsuna qui était simplement en train de ramasser sa gomme qu’il avait fait tomber, et ensuite, en plus, il y avait tellement de vent qu’il avait été assez crétin pour, en se levant de sa chaise, se prendre une vitre en pleine tête, quand celle-ci avait décidé qu’il serait intelligent de s’ouvrir à la volée juste à ce moment-là . Oui car, quoi de plus humoristique, lorsque l’on était une fenêtre, que de s’ouvrir quand quelqu’un avait la tête juste au niveau où le clash allait être le plus drolatique ? Alors bon, passons, parce que vraiment, ce n’était pas classe. Du tout. Il avait beau grogner sur tout ce qui passait à sa portée par la suite, ça ne changerait absolument rien au fait que la bosse sur sa tête était un peu douloureuse. Oh, pas beaucoup, ça picotait à peine Juudaime ne vous inquiétez pas voyons je ne suis pas en sucre tout va très bien…

    Mais le professeur, ah, vous connaissez ces êtres, toujours à chercher le premier prétexte possible pour vous virer hors de la classe si vous étiez un élément perturbateur…, avait décrété qu’il serait quand même plus sage de sa part d’aller à l’infirmerie. L’italien lui avait jeté un œil noir, qui avait fait faire un mouvement de recul au brave homme qui pourtant ne pensait finalement pas vraiment à mal ; en effet, un jeune garçon qui se cogne la tête comme ça, c’est quand même normal qu’il aille vérifier s’il ne lui manque pas un ou deux neurones… Le prof était retourné s’asseoir, les lèvres pincées, du genre « Allons bon ! Reste donc ici ! Petit prétentieux ! », mais plusieurs filles amourachées de l’argenté l’avaient regardé avec des yeux larmoyants, lui ordonnant presque sans la moindre chance de s’en tirer qu’il allait devoir aller se faire soigner. Il y était allé rien que pour les faire taire, en fait. Parce que ça faisait du bruit toutes ces demoiselles qui caquètent, mine de rien.
    Mais l’infirmerie, c’était le repaire de l’autre vieux pervers. Et il avait pas forcément envie d’y aller. Il avait même, limite, PAS DU TOUT envie d’y aller. Malheureusement, le prof l’avait regardé d’un air sadique, connaissant peut-être le comportement habituel du pervers, et il avait marmonné quelque chose dans le genre « Mademoiselle truc, pourriez-vous avoir l’obligeance d’accompagner monsieur Gokudera à l’infirmerie ? Je ne voudrais pas qu’il se blesse en tombant dans les pommes ou quelque chose de malencontreux comme ça… ». Alors elle l’avait accompagné. Et il n’avait pas pu y échapper, parce que s’enfuir devant une fille, ça aurait été plus que pitoyable.
    Arrivé devant les lieux, la demoiselle prit congé, et après un soupir, Gokudera avait ouvert la porte, parce que maintenant qu’il y était…

    PLAFF.
    Un truc dans le visage, un. Sympa, comme entrée. L’adolescent, immobile, frétillant d’agacement, retira d’un coup sec le papier qui s’était aplati sur son visage renfrogné, et lorsqu’il remarqua l’image charmante qui décorait le poster, ses joues prirent une teinte coquelicot, furieusement.
    Bah, que pouvait-il attendre d’autre de la part de ce vieux cochon… Berk. Remarquez, elle était pas moche la demoiselle… L’italien avait penché la tête pour mieux dévisager la photo.
    Il n’écoutait même pas les cris provenant de l’intérieur de l’infirmerie.

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Docteur Shamal
Others | Mafieux & Médecin
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 24/01/2009

Feuille de personnage
Age du perso: 35ans
Humeur: Venez venez mes petits chatons !
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Mar 27 Jan - 19:48

La chose encore non identifié retira alors le papier XL de son visage. Diantre, des joues pourpres ? Serait-ce une chaste donzelle ? Mais voilà qu’il le reconnut. Ce… truc ! Cette coupe de cheveux qu’il reconnaissait entre dix mille tellement… tellement… tellement il la voyait dans le miroir chaque matin ! Et cette tronche d’ahuri accouplé avec un gogol de première ! C’était le petit Hayato, gouzou gouzou mon petit ! Qu’est ce qu’il foutait là le mioche ? T’es pas censé avoir cours ? Et t’es fringué comme une merde aujourd’hui.
Debout dans toute sa hauteur d’adulte (presque) responsable, le médecin avait une envie très plaisante en tête. Se foutre de la gueule de l’autre ado qui rougissait rien qu’à la vue d’une femme totalement nue avec des pétales de roses sur les parties. Il faisait son dur le Hayato, il faisait son viril, son mâle, son wesh wesh je fume sans les mains… mais en réalité, ce n’était encore qu’un môme. Un petit gamin tout rougissant devant l’inconnu et l’inexistant imprimé sur papier. C’en était presque attendrissant…. Mais il n’y avait pas là de quoi mettre quelques paillettes kawai dans les yeux de tueur de notre infirmier. Si ce môme se la pêtait pas autant, il aurait peut-être pitié… ou pas. Pour l’instant, il avait juste envie de lui ôter ses sales doigts de son poster ! Ah ? Mais qu’est ce que…? Il… penche la tête ? Oh, ça change tout. Shamal s’arrêta d’appeler au scandale et examina la scène. Ca change tout. Hayato avait-il enfin développé ses hormones ? Hayato, ce petit Hayato qu’il connaissait alors qu’il avait encore que ses dents de lait ! C’était bien la première fois qu’il le voyait émettre un soupçon d’intérêt envers la gente féminine. Même si ce n’était que du papier. Un sourire des plus équivoques se peignait au-dessus des poils drus de son menton et il avança vers le gnome avec un rire sourd, comme un "hin hin hin". Mais en sourd. C’est alors que, souriant bizarrement, il glissa un bras amical sur l’épaule du so rebel.

-"Pas mal hein ?"

Hop, il lui glissa un grand sourire complice, presque amical. Presque hein. Finalement, comme il ne faut abuser des bonnes choses, il redevint sérieux et reprit d’un geste sec le poster.

-"Sauf que c’est à moi."

Après avoir ébouriffé les cheveux de l’autre truc, rien que pour l’énerver, il s’éloigna et revint à son bureau. D’un coup d’œil, il remarqua la bosse proéminente sur le front de l’adolescent (oui, juste sur son front) Nooon, me dites pas qu’il est venu rien que pour ça… ? La honte.

-"Me dis pas t’es venu juste à cause d’un petit bobo de rien du tout ? Tu sais bien que je ne te soignerai jamais, et tu peux faire des implants mammaires que ça ne changera rien. Et si tu viens pour sécher…"

Etalant quasiment tous les magazines que contenait le tiroir de son bureau, il fit signe à Gokudera d’approcher.

-"Bon… soupira-t-il dans un sourire. C’est pas trop tôt que tu t’intéresses à ce genre de choses, Hayato. Alors viens par là, je me sens d’humeur partageuse aujourd’hui !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 27
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Mer 28 Jan - 0:56

    « Pas mal ? » Pas mal ?! Et il disait ça en l’entourant d’un bras, comme si… comme s’ils étaient complices ?! Comme s’il était le partenaire du crime, de cette atteinte aux bonnes mœurs dans l’enceinte d’un collège ?! Mais… Ah, c’était absolument répugnant, rien que l’idée d’être au même niveau que cet imbécile velu, ça lui avait retiré toute envie de continuer à observer les formes sur papier, mais alors, d’un coup quoi.

    Le choc de la vision photogénique passée, de toute manière, l’italien s’était retrouvé avec les mains vides, soudainement, et les cheveux en bataille. Electriques, sa superbe coiffure naturelle complètement dérangée à cause de ce… de ce… qui n’avait décidément rien de mieux à faire que lui pourrir la vie dès qu’il le voyait. Tout ça parce que ce boulet de vieux pervers ne trouvait rien de mieux à faire que de faire voltiger ses posters indécents à travers son lieu de travail ! Ah oui ça devait être drôle ! Shamal dansant au milieu de dizaines de posters volants, et il pourrait à loisir faire sa petite affaire tout en gambadant gaiment au milieu de ces femmes dévêtues… Erk, rien que l’idée, ça lui fichait la gerbe, sérieusement. L’adulte n’avait même pas la dignité de cacher ça quoi, nan, il en était même fier… Franchement, y’avait des claques qui se perdaient, et des cas sociaux en liberté qui auraient mieux fait d’être emportés par les hommes en blanc plutôt que d’en faire partie... Vieux porc… Va te raser, et trouve toi une copine, au lieu de faire le glandu ! Et récupère-le ton papier, si tu crois que j’vais insister pour le garder, tu peux toujours courir mon pauvre vieux !

    Bon, l’italien rougissait, certes, mais c’était de colère plus que de honte. Enfin, il était en pleine croissance, il était parfaitement normal qu’il ait des réactions de pudeur encore juvénile devant ce genre d’images ! Alors non, lui n’avait décidément rien à se reprocher. Secouant la tête pour reprendre ses esprits, il se mit brutalement sur la défensive, dents et poings serrés, les sourcils froncés ; il savait très clairement ce que l’autre allait dire. Il aurait même pu l’imiter parler en même temps.

    Shamal : « Me dis pas t’es venu juste à cause d’un petit bobo de rien du tout ? Tu sais bien que je ne te soignerai jamais, et tu peux faire des implants mammaires que ça ne changera rien. Et si tu viens pour sécher… »
    Gokudera : « Tche, même si j’étais à l’article de la mort je viendrai pas ici pour me faire soigner ! Mais le dixième voulait que je vienne…et les autres m’y ont forcé !! »

    Oui enfin bref, des excuses, comme toujours, prononcées sur le ton agressif qui allait avec, du Gokudera quoi. Elles étaient vraies les excuses, mais quand même, il savait pertinemment que ce vieux cochon allait se moquer, quoi qu’il ait pu dire. Ca ne faisait que le faire grogner un peu plus, d’ailleurs, et il s’apprêtait à faire demi-tour quand le vieil homme porc en question lui demanda de revenir sur ses pas.

    « Ce genre de choses ? » Bon, ça sentait l’arnaque. Il s’y intéressait pas du tout à ce genre de choses.
    Longtemps, il avait gardé son regard gris turquoise plongé dans celui, calme et dévergondé de l’homme qui lui avait appris le combat, avant de se décider à s’approcher. S’il voulait lui confier un truc de son plein gré, peut-être, je dis bien PEUT-ETRE que ça pouvait être intéressant. Mais son expression suspicieuse n’avait pas quitté son visage.

    Gokudera : « J’suis pas aussi pervers que toi, vieux crétin !!!... Pourquoi d’humeur partageuse ? J’te fais pas confiance ! »

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Docteur Shamal
Others | Mafieux & Médecin
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 24/01/2009

Feuille de personnage
Age du perso: 35ans
Humeur: Venez venez mes petits chatons !
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Mer 28 Jan - 16:02

Quel genre de chose ? Voyons voir, quel genre de chose cela peut-il être ! Ma collection intégrale de Science et Vie Junior voyons, avec le Hors Série "Comment fait-on les rayures dans le dentifrice ?" et un poster sur le cycle de l’eau, ça va de soit. Alors pourquoi as tu une tronche si méfiance le môme ? Ca t’intéresse pas le cycle de l’eau ? Le sourire discret, il observait l’adolescent d’un air compatissant, à la limite du foutage de gueule. Il était distrayant cet enfant, il ne pouvait pas s’empêcher de l’apprécier un tant soit peu pour son caractère totalement puéril et enfantin, pour ses sauts d’humeurs totalement inutiles ou pour ces tronches de macaques qu’il tirait parfois. Ca changeait de toutes ses faces stones d’élèves sérieux, de tout ce cliché que la société demandait à la jeune génèration. Sur le bureau, fièrement exhibées, une demi-douzaine de couvertures des plus osées et tout a fait vulgaire étaient exposées. Du genre des petites étoiles inutiles qui cachent les tétons. Mon dieu, si y a les étoiles, ça change tout, parce qu’un téton, l’horreur quoi ! Ca faisait presque encore plus vulgaire avec les étoiles. Et il s’approchait en plus, le petit Hayato. Un mâle ne peut renier sa nature et ses instincts. C'est bien, allé, ouvre toi un peu au monde, petit chiot solitaire.

-"J’suis pas aussi pervers que toi, vieux crétin !!!... Pourquoi d’humeur partageuse ? J’te fais pas confiance !"

Le vieux crétin il te !!! Non, non, un gentleman reste self control. Bon, un gentleman a quand même droit de faire un rictus énervé avec la tempe qui battait fort, sinon rien ne va. Et en plus il jouait au con le petit môme. Quoique, il n’avait pas l’air de faire semblant, rien d’étonnant donc. Quelle naïveté. Ca donne des envies de choquer, de provoquer tout ça. Et de faire chier aussi, même si la mélancolie de l’enfance était là. Il y avait hélas une différence entre protéger son enfance, et être totalement naïf, crétin et inculte.
S'il était d'humeur partageuse, c'était parce qu'il avait vraiment envie de partager sa passion avec quelqu'un, il voulait parler de ce qu'il aimait, des femmes, de la drague. Il voulait communiquer avec l'adolescent, et ce n'était pas rien.

-"Petit con, qui te parle de perversion ? Arrête de te faire des idées, je veux juste t’enseigner l’anatomie féminine. Il serait grand temps que tu te cultive un peu la dessus, t’es dans l’âge."

L’âge con, l’adolescence, la belle époque. Comme il l’enviait. Une fois Gokudera assez proche du bureau, il le força à se pencher sur une double page assez explicite concernant l’anatomie féminine.

-"Tu vois ça ? Ben c’est une femme. Tu sais comment ça marche, une femme ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 27
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Mer 28 Jan - 16:47

    Franchement c’était pitoyable, de voir tout cet étalage de perversité au grand jour, n’importe qui pouvait entrer et les feuilleter, comme ça, gratuitement ; et le pire c’est qu’au lieu de les cacher, l’autre vieux ferait pareil qu’avec le poster, il les retirerait juste avec l’argument « pas touche, c’est à moi »… Et des étoiles, partout, et des petites culottes, et PAS de petites culottes, et qu’est-ce que je fais encore là pourquoi mes yeux se décollent pas de ces trucs il faut que je regarde ailleurs sinon je suis aussi pathétique que Shamal… Mais c’est que c’est intriguant quand même ! Ces jolies courbes provocantes qui vous regardent, sans pouvoir vous assommer en vous traitant de pervers… Enfin bref ! Gokudera n’était absolument pas un pervers, comme je l’ai déjà dit. Donc, il n’avait plus envie de regarder tout ça une minute de plus.
    Allez hop, marche arrière toutes.

    Shamal : « Petit con, qui te parle de perversion ? Arrête de te faire des idées, je veux juste t’enseigner l’anatomie féminine. Il serait grand temps que tu te cultive un peu la dessus, t’es dans l’âge. »

    L’anatomie féminine, mais il la connaissait très bien l’anatomie fémini- argh.
    Là il l’avait sous les yeux. Et pas qu’un peu, l’anatomie féminine. C’était limite gore, même pas charmant, et ça n’avait réussi qu’à faire carboniser ses joues d’un peu plus belle. Parce que là y’avait pas d’étoiles ni de carreaux floutés ni rien du tout, juste la tenue d’Eve dans sa plus parfaite forme. Sans doute pas sa plus belle représentation, mais quand même.

    Restait à savoir pourquoi Shamal trouvait ça si drôle de l’obliger à devoir garder les yeux sur le vice ; et ça se prétendait adulte ?! C’était comme s’il s’était fait un devoir d’aller lui faire visiter les bains publics juste pour quoi, pour… pour… Voir les spécimens en chair et en os et se cultiver ?! Bah voyons… Dé-gou-tant.

    L’italien se débattit brutalement pour pouvoir reculer, le visage en feu, avant de hurler quelque chose dans le style de :

    Gokudera : « BIEN SUR QUE JSAIS !!! Et même si je savais pas, ça m’intéresserait PAS, et si c’est toi qui compte me l’enseigner, j’préfère autant m’en aller ; la connerie c’est peut-être contagieux. »

    Mais il n’était pas sorti de l’infirmerie, peut-être juste par curiosité.


{ Je me sens mal. C'est horriblement court. Pour toi, Shamal, je fais de mon mieux quoi. XD }

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Docteur Shamal
Others | Mafieux & Médecin
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 24/01/2009

Feuille de personnage
Age du perso: 35ans
Humeur: Venez venez mes petits chatons !
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Mer 28 Jan - 19:44

Et il se débattait ! Ha, décidément, les jeunes ne manquent pas de ressources. L’adulte au physique assez massif le regardait d’un air las, du genre "Tu fais pitié mon petit gars, pour une fois que je voulais faire ami-ami avec toi... " Lâchant l’emprise sur le dos de Gokudera, ce dernier continua vaguement de se débattre avant de se rendre compte qu’il était libéré de toute étreinte. Les joues rouges et l’air furieux, il ne trouva rien d’autre à hurler que cette suite de mots particulièrement violents :

-"BIEN SUR QUE JSAIS !!! Et même si je savais pas, ça m’intéresserait PAS, et si c’est toi qui compte me l’enseigner, j’préfère autant m’en aller ; la connerie c’est peut-être contagieux."

Ahou, j’ai mal. Okay, il était distrayant, mais y avait un moment où il devenait quand même un tout petit peu chiant. Et c’était encore plus distrayant, entre autre. Il n’en était pas encore au stade de l’exaspération, donc, même si sa tempe tapait toujours, notre docteur tenta de rester calme face à l’insulte… super insultante du pré-ado. Pré, ouais, parce qu’il n’avait pas encore les boutons.
Le sourire toujours vaguement amusé, quoiqu’un peu énervé, il empila ses magazines et les rangea dans le tiroir. Amusé, ouais, parce qu’il avait beau "préfèrer s’en aller", l’autre glandu de Gokudera était toujours là, face à lui. Dans un soupire de compassion, il sortit son paquet de clope de sa blouse blanche. En fait si, il l’exaspérait.

-"Ecoute le mioche, c’est pas possible d’être aussi coincé…"

Il le fixa avec son regard des plus sérieux comme s’il annonçait à Gokudera qu’il avait un cancer de l’utérus et qu’il faudrait l’amputer. Après avoir posé une de ses grands paumes halées sur l’épaule de frêle jeune homme, il l’amena s’asseoir sur la chaise, derrière le bureau. De là, il s’assit lui-même sur le bureau, comme font les profs parfois, si vous avez rien à faire et que vous les observez sans cesse, vous saurez. Une jambe sur le bureau, l’autre plus libre, il le considéra un instant.

-"C’est quoi ton problème ? Tu t’es fait violer quand t’avais 6ans ? T’as un complexe ? Tu te sens impuissant ?"

Il s’alluma une cigarette et tendit le paquet ouvert à l’autre fumeur pour lui en proposer une dans son altruisme du moment.

-"Sacré bordel, y a bien une nana qui te plait dans ce bahut, non ?!"

Cette pauvre tache avait des dizaines de petites minettes en uniformes de collegiennes qui lui couraient après, et lui, il faisait les difficiles. C’était ingrat, c’était du gaspillage. A l’âge de Gokudera, Shamal n’avait pas une goutte de succès envers la gente féminine, et voir que, sur ce point-là, ce truc informe et crétin l’avait devancé sans en profiter, c’était insupportable. C’était comme un chien affamé qui observait un caniche insipide dédaigner son luxueux pâté, prétextant qu’il n’était pas assorti à sa fourrure. Ne pensez pas que Shamal éprouvait quelconque jalousie, il trouvait ça dommage, vraiment dommage qu’a un âge si épanoui et avec autant de succes, Hayato n’en profitait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 27
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Jeu 29 Jan - 18:48

    Coincé, coincé… Y’avait quand même une différence entre faire preuve d’une saine chasteté, au moins en public, et être coincé ! C’était pas parce qu’on avait 15 ans et qu’on était un mec dans la force de l’âge qu’on n’était pas normal parce qu’on n’avait pas envie de matter du porno avec un docteur pervers ! Bon… Si quand même un peu. … NON ! Il existait encore des gens qui avaient une dignité même à quinze ans, tout le monde n’était pas un obsédé sexuel qui souriait niaisement, la bave aux lèvres, devant des photos cochonnes en plein après-midi ! Et ceux qui ne me croient pas n’ont qu’à voir Gokudera, qui faisait partie de ces gens. Non mais franchement, le porno, c’est quelque chose de privé, comme les sentiments, et il n’allait certainement pas discuter avec Shamal comme s’il était son psy ou alors sa meilleure copine. C’était juste dégueulasse d’avoir besoin de montrer ses pulsions sexuelles et son esprit débridé à longueur de journée. Y’avait rien de classe ou d’ouvert d’esprit à ça. Et en plus ça traduisait un manque latent, ce qui rendait le médecin encore plus pathétique…

    L’argenté s’était laissé diriger pour aller s’asseoir, même s’il avait brutalement fait lâcher prise à Shamal d’un geste de la main, les sourcils sans cesse froncés, encore vaguement agacé par les mots totalement déplacés de l’adulte qui se montrait fortement chiant aujourd’hui.

    Shamal : « C’est quoi ton problème ? Tu t’es fait violer quand t’avais 6ans ? T’as un complexe ? Tu te sens impuissant ? »

    Non mais tu crois vraiment qu’il va te répondre ? Il avait les yeux sombres, plantés dans les yeux du docteur qui s’y croyait un peu trop, assis comme ça devant son bureau, comme s’il pouvait encore prétendre être sérieux ou avoir la classe, et il le dévisageait intensément, l’expression à la fois blasée et dépitée. (=_=’)

    Gokudera : « T’es vraiment débile quand tu t’y mets… !!! J’ai pas besoin d’entendre tes élucubrations perverses, c’est tout, je vois pas en quoi ça pourrait m’aider !!! J’ai pas spécialement envie de devenir comme toi à ce niveau-là… »

    Il ne s’était pas fait prier pour pincer une cigarette entre ses doigts quand l’autre lui en avait proposé (montrant d’ailleurs une fois encore par cette proposition un mauvais exemple explicite, mais enfin, nous parlons de mafieux, pas de nonnes). Son briquet au fond de sa poche lui avait servi à l’allumer, et personne ne se préoccupait de savoir s’ils étaient ou non dans une infirmerie.

    Shamal : « Sacré bordel, y a bien une nana qui te plait dans ce bahut, non ?! »

    Cette phrase fit légèrement ciller l’adolescent aux mèches argentées, qui arborait soudain une expression juste incrédule, exempte de méchanceté ou d’agressivité. Une nana qui lui plaisait ? Dans ce bahut ? Bah… Non, merci bien : elles étaient toutes stupides et niaises, à lui courir après telles des groupies sauvages en liberté… Enfin, il fallait aussi dire qu’il n’avait jamais pris la peine de faire connaissance avec aucune d’entre elles : il n’était pas venu au Japon pour fricoter de toutes façons. Et il n’avait pas le temps pour ces bêtises d’ailleurs ; sa mission était de protéger le dixième du nom, et pas d’aller compter fleurette dans les prés avec des fleurs et des paillettes et des « daisuki » avec des chocolats. En plus, les petites de son âge, c’était pas son genre.
    Les bras croisés, affalé dans son siège nonchalamment, Hayato toisa Shamal d’un œil dédaigneux.

    Gokudera : « Nah, je suis là juste pour le dixième du nom. Donc j’ai pas de temps à perdre avec des gamines... »

    Bon, de là à dire qu’il les préférait plus âgées, il n’y avait qu’un pas. Un esprit tordu aurait aussi pu croire qu'il était soit homo soit frigide, mais après, les esprits tordus, c'est leur problème, hein.

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Docteur Shamal
Others | Mafieux & Médecin
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 24/01/2009

Feuille de personnage
Age du perso: 35ans
Humeur: Venez venez mes petits chatons !
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Ven 30 Jan - 0:00

Notre docteur love bien aimé tira une bouffée de tabac sur le côté, les lèvres coincées dans un rictus. Allons allons, il avait hâte de savoir quelles excuses ce môme allait encore trouver pour se prétendre en droit de gâcher son enfance. L’œil arrogant, l’adolescent fixait Shamal avec comme un air "T’es pas mon père bouffon, alors shut up and drive." En échange, l’adulte le regardait avec cet air de supériorité à vomir. Cet air d’adulte, oui, de grand, de… responsable ? Peut-être pas quand même, mais il avait cette expression de quelqu’un de préoccupé. Là, à l’occurrence, il était préoccupé par cet enfant qui mettait des œillères au cheval de son adolescence. Il se forgeait une prison dans le but de se prétendre autonome, libre et responsable. Profite de la vie, ducon ! A tous les coups, tu ne te préoccuperas des filles qu’à l’âge où tu n’auras plus le physique pour en tirer profit.

-"Nah, je suis là juste pour le dixième du nom. Donc j’ai pas de temps à perdre avec des gamines..."

Oui, les esprits tordus pouvaient s’imaginer des choses. Un esprit tordu aurait tout de suite pensé que la petite pousse de bambo qu’était Gokudera préférait les hommes, entre autre le petit Tsuna –si on pouvait appeler ça un homme- et chérissait la force et la virilité, prétextant que les filles étaient trop niaises et faibles. Un esprit tordu aurait aussi pensé que le petit caneton qu’était Gokudera préférait les femmes matures, entre autre la mama de Tsuna –si on pouvait appeler ça quelqu’un de mature- et adorait les esprits forts et droits, prétextant que les filles étaient trop simplettes et innocentes. Voilà sûrement ce qu’aurait pensé un esprit tordu et pervers, près à retourner toutes les phrases dans tout les sens pour trouver un sens graveleux.

-"Oh, alors ton type c’est les mecs et les vieilles ?"

Quoi ? Lui ? Un esprit tordu ? Nullement, nullement… même l’enfant le plus chaste aurait comprit le double sens dans la phrase de Gokudera, alors ne me regardez pas comme ça.
Un sourire carnassier fixé sur sa tronche de beau salaud, il fixait Hayato de haut, avec un œil amusé. Ensuite, il lui cracha une longue bouffée de fumée en plein la gueule avec un de ses rictus détestables mais charmant.

-"C’est pas grave Hayato, ce genre de penchants n’est pas honteux, il faut que tu assumes. A vrai dire, ce n’est pas une surprise. Tu n’étais pas plus haut que trois pommes que je me suis dis "Lui, ça sera une tapette.""

Il faisait le compréhensif, le "C’est pas grave, parle moi, je me moquerai pas…" mais se moquait, il ne faisait que ça. Son faux air gentil, cet éclat dans ses yeux et ce sourire, ça sentait le foutage de gueule à plein fouet. Bien sûr, il n’était pas assez sûr des penchants de son disciple, il voulait juste le taquiner. Shamal aimait beaucoup se moquer, même des choses les plus sérieuses. Mais au fond, il écoutait toujours avec une certaine lucidité et savait parfaitement quand il devait arrêter de faire semblant de prendre ça à la légère. Il était évident que la vie de Hayato l’intéressait, il se sentait revivre en lui, mais il ne le laissera jamais paraître. Se moquer et avoir l’air de s’en foutre étaient tellement plus drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 27
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Ven 30 Jan - 1:28

    Non mais pourquoi il le regardait comme ça ? Ca ne relevait quand même pas du drame social. Et surtout, ça ne le regardait absolument pas. Pour qui il se prenait, il était pédiatre de Reborn, il n’était pas encore psychologue ou sexologue… Ou alors, il était juste curieux ? Pourquoi s’intéressait-il à sa vie comme ça ? Quoi, oui, il ne faisait pas partie de ces adolescents qui placent la séduction et la traque des demoiselles parmi ses priorités. Et alors ? Il aurait tout le temps plus tard, nan ? Et puis même s’il n’avait quasiment jamais une minute à lui tellement il était concentré sur son rôle, il savait pertinemment que la seule chose qui le préoccupait était d’être digne de son poste de bras droit.
    Oui, vous allez me dire, mais un homme normal A BESOIN de relations physiques. Et lui semblait cracher dessus plutôt qu’autre chose, en rejetant toutes les damoiselles qui venaient à ses pieds pour lui proposer leurs services comme de viles perverses elles aussi… et j’extrapole.
    Il n’en voulait pas, et c’était bien entendu loin d’être normal pour l’homme primaire. Cela voulait-il dire que l’italien était supérieur à l’homme moyen parce qu’il ne basait pas sa vie sur ses instincts primaires ? Non, évidemment. Il était comme les autres. Simplement… Comment pourrait-il se consacrer à la protection du dixième s’il fallait en plus qu’à côté il entretienne une relation ? Dieu sait comment sont les filles. Aucune ne supporterait son attention à la limite de l’idolâtrie pour le Juudaime, c’était clair. C’est que c’est égocentrique ces petites bêtes-là, ça veut l’attention pour elles toutes seules, ça veut des câlins des bisous des je t’aime, du temps, de l’argent, de l’énergie. Et même s’il était électrique et impétueux, il restait un être humain qui ne pouvait pas avoir deux rations de batteries de carburant vital, pour deux personnes importantes à égalité. Il était trop jeune encore pour penser sérieusement aux coups d’un soir, alors pour l’instant, no tempo per le ragazze. Le dixième avant tout. Et ça n’avait strictement rien de sexuel, monsieur Shamal. Celle qui écrit ce post n’est pas d’accord, mais bon (a)

    Les mâles étaient autant capables de fidélité, de loyauté, d’admiration et de camaraderie que de pulsions primaires de sexe. Mais ça, ça devait être trop difficile à comprendre pour un mec comme Shamal.

    Shamal : « Oh, alors ton type c’est les mecs et les vieilles ? »

    … Le blanc qui suivit fut long. Les yeux de Gokudera oscillèrent entre agacement et frustration d’avoir affaire à un parfait abruti pareil. Un peu plus et l’autre lui disait que Gokudera était fou amoureux de Tsuna et qu’il avait des vues sur qui… quoi, Fiorenza Scoperta, au hasard. Tche, ce qu’il fallait pas entendre comme conneries, franchement.
    Toussotant de la fumée qu’il venait de se prendre dans la tronche, il mordit sur sa propre clope, le regard dur.

    Gokudera : « Je vois même pas pourquoi je suis encore là à parler avec toi, t’es vraiment trop con. »

    Shamal : « C’est pas grave Hayato, ce genre de penchants n’est pas honteux, il faut que tu assumes. A vrai dire, ce n’est pas une surprise. Tu n’étais pas plus haut que trois pommes que je me suis dis "Lui, ça sera une tapette." »
    Gokudera : « … »

    Il avait encaissé les mots et s’était levé brutalement, les yeux assassins, une veine battant à la tempe et un feu invisible brûlant autour de lui, pour aplatir d’un geste agressif ses deux paumes sur le bureau, renversant par la même occasion quelques magazines en équilibre qui s’écrasèrent par terre à cause de la violence du geste.

    Gokudera : « RETIRE CA TOUT DE SUITE !!! »

    Adulte ou pas, il allait le sentir passer s'il arrêtait pas tout de suite ses âneries... Parce que franchement, avoir à subir des railleries aussi débiles de la part d'un adulte, c'était quand même pas classe. Bon, après, il aurait pu éviter de prendre la mouche, mais ça, il n'y avait pas réfléchi.

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Docteur Shamal
Others | Mafieux & Médecin
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 24/01/2009

Feuille de personnage
Age du perso: 35ans
Humeur: Venez venez mes petits chatons !
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Ven 30 Jan - 23:18

Il était énervé. Le petit Hayato était énervé. Je ne vois même pas pourquoi je perds mon temps à l’écrire deux fois tellement c’était d’un banal quasi-ennuyant. Ce gamin était toujours énervé. C’est le jour où il aura du sang froid qu’il sera là question de réaction extraordinaire. Pour l’instant, le Docteur Shamal le fixait toujours d’un œil amusé alors que l’adolescent commençait à bouillir tel une cocotte minute. Il a les yeux… revolver, il a le regard qui tuuuue, mais, il m’a pas tué, donc, heu, c’est pas foutu. Hey mon coco, tu auras beau me regarder comme ça, je vais pas m’amoindrir pour autant. Non mais. Contrairement à son disciple, docteur love avait le sang froid… sauf quand il s’agissait de femmes. De toute façon, comparé à l’adolescent, tout le monde était flegmatique à en mourir. Et d’un œil calme, il observa l’aura super seiyen qui se formait autour de Gokudera. Ce dernier se leva brutalement et trouva bon de donner une raclé à ce bureau pur et innocent qui ne lui avait rien fait. Shamal haussa un sourcil alors que son corps fit un petit rebond sur le bureau qui tremblait de cette agressivité mal contenue. C’était sec, cinglant, vif. Hayato quoi.

-"RETIRE CA TOUT DE SUITE !!!"

Ouh, ça devenait violent, ça devenait sérieux. Rien d’étonnant de la part de ce môme qui prenait la mouche dès qu’elle passait sous son nez. Considérant les magazines à terre, Shamal leur portaient presque plus d’intérêt qu’il n’en portait à l’adolescent. Si une seule page était cornée, ça allait pas le faire. Tirant une longue bouffée de fumée, il remarqua que Hayato avait juste coincé sa clope au coin de sa bouche. Alors comme ça, en plus de ne pas profiter des jolies filles, il ne profitait pas du délice qu’était le tabac. Ce môme accumulait vraiment les gâchis. Après cette tornade appelée Hayato, Shamal allait-il enfin (re)devenir sérieux ? La plaisanterie avait assez durée, il avait mis le mioche en rogne, ce n’était pas la peine d’en rajouté, vous ne croyez pas ? Eh bien vous croyez mal. Donnant un soupçon d’espoir avec un visage assez neutre, il démentit le tout avec un sourire plus moqueur encore. Allé, plus qu’une. Encore une remarque provocante, et j’arrête, promis.

-"Oh, j’ai touché le point sensible on dirait. Alors c’est vrai en plus ?"

C’était trop tentant, vraiment. Si Gokudera voulait qu’on le laisse tranquille, alors qu’il arrête de tendre la perche à chaque fois ! En s’énervant, il ne faisait que donner à Shamal ce qu’il voulait, il ne faisait que concrétiser la rumeur insipide qu’il avait balancée pour rigoler. Il lui donnait de l’étoffe, de la matière, à cette supposition stupide. Apparemment le mot "tapette" avait comme fait tilt dans la tête de l’autre écervelé. Il devait vraiment tenir à sa virilité. C’est vrai quoi… un mafieux… gay. Ciel ! "Donne moi l’argent ou je te défonce avec mon magnum44" "Fait ce que tu veux, j’ai des photos de toi et Brian !" "Haaaan, Kurt, tu es jaloux de mon amour pour Brian, j’en étais sûr !" "Si tu savais comme je t’aime !" … non quoi. Ca gâche le mythe du mafioso. Un mafioso est viril, il a la classe, la dégaine, le woah, le bam. Gokudera avait vraiment dû se sentir insulté à l’époque où on se moquait de lui en Italie "Haha, toi ? Mafieux ? Aucune famille ne voudra de toi !" Depuis, il sûrement prit sa robustesse très à cœur. Pas étonnant donc, que même si Hayato n’était pas gay, il tenait beaucoup à ce qui faisait de lui un mâle, un vrai.

-"Au fait, tu ramassera les magazines. La prochaine fois je te prendrais des magazines pour homo, ne t’en fais pas."

Oui, on avait dit qu’une. Une seule remarque moqueuse. Mais… mais, bon, c’est la dernière, juré-craché. Il lui aurait bien dit "Et rassis toi, j’ai presque l’impression que tu veux me frapper." mais en fait, cette situation lui plaisait bien. C’était vraiment un réel plaisir que de taquiner l’adolescent. Shamal le défiait du regard, le sourire narquois, attendant une réaction distrayante.


Dernière édition par Docteur Shamal le Mer 25 Mar - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 27
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Sam 31 Jan - 0:07

    Shamal : « Oh, j’ai touché le point sensible on dirait. Alors c’est vrai en plus ? »

    Non mais franchement, n’importe quel mec normal aurait été agacé à la remarque, non ?... A moins que la réaction attendue fut « oh wiii, docteur, je suis homo, comment vous l’avez su ? Et en plus, ça fait des années que je suis totalement fou amoureux de vous, mais je n’osais vous l’avouer… Ca vous dirait de… m’ausculter ? », réplique romantique à souhait déclamée en rougissant telle une pucelle, tout en se penchant de façon fort péripatéticiennesque sur le bureau, le décolleté inexistant en avant, les cils papillonnants ? Là peut-être qu’il aurait trouvé ça plus normal et plus drôle comme réaction ?! Nan, sans doute pas, il avait l’air de s’amuser déjà bien assez, le médecin, avec son air narquois et sarcastique qui ne lui allait pas du tout. (Oui parce que sarcastique et narquois ça implique des pensées machiavéliques, donc des pensées, donc de la réflexion, donc de l’intellect, ce dont Shamal était dénué, bien évidemment.) Il s’amusait de voir s’énerver son ancien disciple, ce qui n’était dans le fond pas difficile à comprendre, mais ça ne faisait qu’enflammer l’italien de plus belle parce que quoi de plus insupportable que lorsqu’on se moque de vous quand vous êtes énervé ?
    Et en plus quand la créature qui se gaussait de vous avait une tête de con pareille, c’était encore pire… Si les yeux pouvaient tuer, c’était clair que Shamal serait déjà dans un état pire que Tony Montana à la fin de Scarface…
    Bon, reprendre son calme, autant que possible, c’était la seule chose à faire, de toutes façons, s’il s’énervait un peu plus, c’était son poing dans la tronche de l’autre barbichu, et il savait qu’il était quand même plus fort que lui, donc que c’était inutile de tenter ce genre de choses. Rageur, il donna un coup de pied dans le bureau pour faire tomber d’autres magazines, et il se rassit violemment sur sa chaise, les mains dans les poches et les dents serrées de frustration, le regard planté sur la fenêtre, comme si le simple fait de regarder Shamal plus longtemps était insultant pour lui-même.

    Gokudera : « Tche ! T’es complètement à côté de la plaque, vieux blaireau !!! J’te signale qu’on n’a pas besoin de lire des magazines dégueu plein de filles à poil à longueur de journée pour prouver aux autres qu’on est un mec viril… Tss… Tu crains. »

    Il manquait de mots tellement la situation était bidon. Avoir besoin de justifier son orientation sexuelle devant ce con inutile, c’était tellement foireux que ça le mettait encore plus en rogne. Donc il serrait les bras de son fauteuil entre ses doigts décorés de bagues en tout genres de toutes ses forces pour évacuer la tension de ses nerfs. Evidemment que c’était chiant d’être pris pour une lavette, surtout que quand même, GOKUDERA quoi. C’était pas le stéréotype de la grande folle, si ?... Il n’avait rien fait pour mériter d’être traité de la sorte ! Il avait même pas le profil de uke quoi !!!...

    Shamal : « Au fait, tu ramassera les magazines. La prochaine fois je te prendrais des magazines pour homo, ne t’en fais pas. »

    C’était la phrase de trop, sans doute. Gokudera s’était levé, avait attrapé des magazines sur le bureau, et les avait balancé à la figure de Shamal, d’un geste sec, précis, net, un geste de quelqu’un d’énervé qui n’a même plus envie de parlementer. Dans tes dents, sale moche.

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Docteur Shamal
Others | Mafieux & Médecin
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 24/01/2009

Feuille de personnage
Age du perso: 35ans
Humeur: Venez venez mes petits chatons !
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Sam 31 Jan - 3:02

Violent. Ouah j’ai mal, appelez les urgences, c’est ho-rri-ble, je n’ai jamais autant souffert de toute ma vie ! En effet, mesdames, messieurs je viens de me recevoir… un magazine dans la figure. Oui, je sais, c’est très impressionnant et nous voilà dans un épisode d’Urgence des plus sanglants, interdit au moins de 14 et demi !
Gokudera, qui s’était entre temps rassit, s’était levé à nouveau dans un élan de rage palpable comme un chewing-gum sur le dessous de votre chaussure. Rien qu’en observant l’adolescent, on pouvait clairement voir que ses chakras étaient désorganisés et que les pensées négatives prenaient d’assaut son esprit. Les couches de papiers glacées le giflèrent de plein fouet et les cendres de sa cigarette se dispersèrent dans le vide dans un éclat éphémère. Ah, voilà, à partir de là… Shamal était allé trop loin. Il avait atteint la limite. Au bout de quatre minutes trente-sept secondes, Gokudera était déjà à bout. Il tenait de moins en moins longtemps. C’était dommage. La tête légèrement tournée, le médecin n’avait pas bougé depuis la révolte so hardcore de son disciple. Le regard dans le vide, il pensait.

-"Tu sais quoi morveux ?"

De là, il tourna le visage, l’expression quelque peu agacé. D’un geste mou, il retira sa cigarette après avoir tiré une longue bouffée et écrasa le mégot sur une des plaques militaires qui étaient suspendues au cou de l’adolescent.

-"Ta sale manie de t’enflammer pour un rien peut te couter cher en combat. Alors tu devrais arrêter de t’exciter de la sorte. Ce n’est pas comme ça que tu protégeras le petit Vongola."

Donc merde quoi, laisses-moi te rabaisser, t’insulter et t’amoindrir sans broncher ! Shamal se leva, fit quelques pas pour se trouver face au bureau et examina son disciple. Il n’en avait pas l’air comme ça, mais il était comme un père qui voulait marier sa fille. Il n’y avait rien de mal à ça, si ? Trouves toi un bel époux bien riche et gras du porte monnaie et tu feras ma fortune ma fille ! Et s’il est moche, tant pis, et s’il est vieux, tant pis ! Non, non, quand même pas. Ca devait être drôle de voir Gokudera amoureux, de le voir attentif, affectif, tendre… comme… comme il est avec Tsuna quoi. A force de localiser toute son attention sur son juudaime, il en oubliait les autres. Fatal erreur. Il s’enfermait dans son petit monde de Juudaime vous avez mal aux pieds ? Juudaime laissez-moi porter votre sac ! Juudaime, tenez, je vous prête mon parapluie ! Juudaime, ce petit maillot de bain vert à pois roses vous va à merveille ! Non, non, il fallait qu’il s’ouvre aux autres, qu’il prenne d’autres accroches que le petit Tsuna qui n’avait rien demandé à personne.

-"Il te faut quelqu’un, parce que tu sais quoi ? T’es qu’un petit con égoïste qui ne veut montrer ses qualités qu’à une seule personne, et ces qualités, si tu veux les développer, il faut que tu les montres aux autres. Un comédien qui répète sa scène devant une seule personne ne sera jamais bon le jour de la représentation devant 200 spectateurs. Puis, t’es pas trop moche, enfin si, mais ta coupe de cheveux rattrape le tout. "

Oui, il faut user des comparaisons avec Gokudera, sinon il ne pigeait pas. Et un petit compliment caché aussi, au cas où. Enfin, c’était surtout une occasion de flatter sa propre coupe de cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 27
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Dim 1 Fév - 4:41

    Ah ça y est, il est passé en mode « je suis un pro, et toi t’es qu’un pauvre petit disciple tout nul qui comprend rien à la vie. » Le genre de mode qui mérite encore plus des claques que d’habitude. Sans déconner, c’était quoi ça… Lui faire la morale alors qu’il était en dehors de toute morale, lui faire des remarques alors qu’il était loin d’être la perfection…
    Ouais, bon. Il n’avait pas foncièrement tort. L’italien aux cheveux argentés le regarda écraser sa cigarette sur ses bijoux sans broncher, même s’il mourrait d’envie de le choper à la gorge et de le déchiqueter comme s’il avait été un chien d’attaque et Shamal un morceau de chair à saucisse ; mais que pouvait-il bien répondre ? Tout le monde savait que s’énerver trop vite en combat était un tare, mais là, c’était pas un combat, c’était juste une saine dispute entre un adulte et son ancien élève… Oui, une discussion et un combat, on pouvait mettre ça sur la même échelle si on voyait les choses autrement, mais quand même… Le critiquer ouvertement sur ses méthodes, juste pour le pur plaisir de se montrer supérieur, quand même… Evidemment ça n’était pas du tout venu à l’esprit du jeune impétueux que si Shamal lui disait ça maintenant, ça ne voulait pas dire qu’il le critiquait mais au contraire, qu’il cherchait à le faire s’améliorer… La colère peut vous faire passer à côté des choses aussi importantes que l’attachement indirect des personnes pour vous. Mais se dire que Shamal l’aimait bien, ça lui faisait des frissons, un peu, quand même…

    Shamal : « …petit Vongola. »

    Tilt. Le mot sacré, le mot tabou, le mot qui lui faisait changer d’avis ou changer d’attitude sans hésitation. Petit Vongola. Dixième. Juudaime. Tel une sorte de Dieu vivant, l’impact de son implication dans les conversations concernant l’attitude du gardien de la tempête était immédiat et ne ratait quasiment jamais. Quoi ?! Il ne pourrait pas défendre le dixième ? Bien sûr qu’il le pourrait ! Et même bien mieux que tous les autres ! Quoi qu’il en pense ! Raté, vil barbu, ce n’était pas aujourd’hui que tu ferais culpabiliser le grandiose Hurricane Bomb Hayato de tes mots sournois ! Tu croyais toucher une corde sensible, et bien… OUI ! Mais ça n’avait pas eu l’effet escompté, le coup de fouet dont avait besoin le crétin de petit égoïste argenté. Du coup tu crois que t’as la classe mais en fait non parce que ce que t’as dit ça a servi à rien donc haha.

    Shamal : « Il te faut quelqu’un, parce que tu sais quoi ? T’es qu’un petit con égoïste qui ne veut montrer ses qualités qu’à une seule personne, et ces qualités, si tu veux les développer, il faut que tu les montres aux autres. Un comédien qui répète sa scène devant une seule personne ne sera jamais bon le jour de la représentation devant 200 spectateurs. Puis, t’es pas trop moche, enfin si, mais ta coupe de cheveux rattrape le tout. »

    Il lui faut quelqu’un ? Bah voyons. Trouve-lui donc une bourgeoise, monsieur la marieuse, et tu verras ce qu’il en fera, de la chair à bombes ! Mouahaha ! Enfin, peut-être pas quand même, mais bon… Le qualifier d’égoïste, c’était quand même fort. Genre le mec il est jeune et pourtant il dévoue sa vie entière à la protection d’un autre, et on le traite d’égoïste. Mais où va le monde ?
    Besoin de personne. Nah. Le dixième. Le dixième et peut-être quelques uns des boulets que Reborn avait choisi… Peut-être. Mais pas de copine pour Hayato.
    Et sa coupe de cheveux elle était parfaite, mais juste parce qu’elle ressemblait PAS DU TOUT à celle de Shamal.

    Gokudera : « Tss… Tu peux pas comprendre. Pourquoi je perdrai du temps à m’occuper de quelqu’un d’autre ? Je suis pas égoïste. J’ai pas besoin de répéter ma scène devant les autres. C’est pas les autres que je veux protéger, c’est pas les autres que je veux épater. Les autres, j’ai rien - absolument rien - à leur prouver. »

    Une petite bouffée de nicotine, respirée avec classe, et des volutes de fumée blanche dans la tête de Shamal. [ oui il est plus petit d’accord, mais c’est un détail scénaristique, j’vais quand même pas préciser qu’il doit lever la tête pour ça, ça détruit sa classe… ]

    Gokudera : « Et j’suis pas comme toi. Si j’aime, c’est à fond. Pas comme le blaireau que t’es, à draguer à tout va. Moi, j’ai pas le temps pour ça. »

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Docteur Shamal
Others | Mafieux & Médecin
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 24/01/2009

Feuille de personnage
Age du perso: 35ans
Humeur: Venez venez mes petits chatons !
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Lun 2 Fév - 20:52

-"Tss… Tu peux pas comprendre. Pourquoi je perdrai du temps à m’occuper de quelqu’un d’autre ? Je suis pas égoïste. J’ai pas besoin de répéter ma scène devant les autres. C’est pas les autres que je veux protéger, c’est pas les autres que je veux épater. Les autres, j’ai rien - absolument rien - à leur prouver."

« C’est pas les autres que je veux protéger »
Cette phrase fit l’effet d’une bombe atomique dans la tête de Shamal, et dans son honneur, en quelque sorte. C’était une défaite, une défaite cuisante qui ne manqua pas d’endolorir le cœur de notre très cher Docteur. Il était resté immobile, imperturbable face à cette réplique, presque choqué. Il avait côtoyé ce môme pendant dix putin d’années, il le connaissait depuis dix putin d’années… il lui avait appris à se battre, il lui avait appris la vie. Enfin, il avait essayé de lui apprendre la vie. Apparemment, il n’était pas bon pédagogue, ou alors Gokudera était vraiment l’élève le plus bouché de l’univers. Pourquoi crois-tu que je t’ai appris à te battre ? Que crois-tu que j’ai voulu t’enseigner ? Le goût de vivre ducon ! Le goût de vivre parmi les autres, tous les autres. Et te battre hein, tout ce travail… tout ce travail pour rien ? Tu n’uses de ce que je t’ai appris que pour une seule et unique personne ? C’était d’un pathétique. Hayato avait dit quelque chose après, Shamal n’a rien entendu, focaliser sur ses pensées.
Finalement, s’il y avait des baffes qui se perdaient, celle-ci avait relativement bien trouvé son chemin. Bien placé, net, dans un claquement digne d’un fouet. Le regard grave, adulte, le Docteur fixait l’adolescent dans les yeux, au plus profond de ses yeux gris.

-"Tu me déçois Hayato. Pourquoi tu crois que je t’ai appris à te battre ? Hein ?! Pourquoi tu crois que j’ai perdu mon temps à enseigner le combat à un petit con comme toi ?!"

Il était énervé, vraiment, ça se voyait. Il pouvait comprendre, en effet, qu’un adolescent ne puisse pas vouloir de petits copines… mais de là à dire qu’il ne voulait pas protéger les autres… Et il comptait devenir bras droit ? Hein ? Quel petit con ! Quel crétin sans nom !

-"Tu crois que ça m’a amusé ? Je pensais que tu avais compris Hayato, depuis le temps, je pensais que tu avais compris ton rôle. Un gamin qui vit dans sa sale bulle et qui se fiche perpétuellement des autres veut devenir bras droit ? Me fais pas rire !"

Gokudera était égoïste. L’égoïsme n’est pas seulement penser à soi. Car comme le dit si bien Wikipedia : L'égoïsme est un trait de caractère, l'attitude d'une personne dont les actions ou les idées sont uniquement orientées par ses propres intérêts, sans prendre en compte les nécessités d'autrui.
Les intêrets de l’autre andouille, c’était de se faire apprécier de Tsuna, d’avoir sa confiance, de pouvoir être toujours à ses cotés, le voir sourire, le voir vivre.
Et les nécessités d’autrui, c’était qu’Hayato s’ouvre. Qu’ils puissent eux aussi profiter de son sourire d’abruti profond, qu’ils puissent eux aussi compter sur lui et lui faire confiance. Et même sans que Gokudera le veuille, les autres, beaucoup d’autres, avait déjà confiance en lui.
Tsuna, ce petit mioche, il ne voulait qu’une chose. Que Gokudera, l’autre niais au sourire de bouffon et tous ces amis restent ensemble. Pour cela, il fallait qu’ils se protègent les uns les autres.
Et l’adolescent rebel était la tâche qui gâchait le tableau.

-"Tu n’es qu’un infinie crétin ! Ton parrain, au lieu d’hurler son nom à tout va, écoute-le ! Tu sais ce qu’il veut au moins ? Il a un souhait, et en ignorant les autres, tu compromets ce souhait. Et ce n’est pas digne d’un bras droit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 27
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Mar 3 Fév - 0:08

    Putain. Sévère.
    Il ne l’avait pas vue venir.
    Et c’était pas de la baffe de tapette ça, nan. C’était la bonne gifle du père déçu de son fils raté. Le genre de torgnole qu’on ne met qu’à quelqu’un qui vous a profondément, mais alors très profondément mis en colère. Un coup à l’honneur de Gokudera, cette fois. Il en disait beaucoup, des conneries, c’est vrai, et il s’en doutait, mais de là à se faire gifler comme ça… Y’avait eu un moment de blanc dans son esprit, le temps qu’il comprenne que oui, Docteur Shamal lui en avait retourné une. L’adolescent italien était resté bouche-bée, enfin, la bouche fermée tellement il avait été pris au dépourvu, et la main sur la joue pour calmer la brûlure, il avait remis son visage face à celui de Shamal pour soutenir son regard, même si l’éclat de colère qui passait dans les iris noir le faisait vaguement frémir, plus qu’il ne l’aurait cru. Quoi, impressionné par ce vieux blaireau pervers ?... Bah… Ouais.

    Shamal : « Tu me déçois Hayato. Pourquoi tu crois que je t’ai appris à te battre ? Hein ?! Pourquoi tu crois que j’ai perdu mon temps à enseigner le combat à un petit con comme toi ?! »

    Le verbe « décevoir » lui-même résonna comme un coup de tonnerre, l’insulte suprême, ce qu’il ne voulait plus jamais entendre de toute sa vie ; il aurait du rester indifférent, non ? Lui et ses belles paroles auraient très bien pu grogner au visage de Shamal et lui dire qu’il en avait profondément rien à foutre de le décevoir, tant que c’était pas le Juudaime qui lui disait ça… Mais ça n’aurait pas marché. Il n’y serait pas arrivé. Tout simplement parce que même s’il était con, il n’était pas un menteur. Alors il l’écoutait, sagement. La mâchoire serrée, il ne montrait pas les crocs, il se contentait de rester là, silencieux, à se faire enguirlander comme un gosse. Ce qu’il était encore, mine de rien.

    Les mots du médecin avaient un certain impact sur lui, c’était indéniable.
    Shamal n’avait pas tort.
    …Si, si, il avait tort. Bien sûr qu’il avait tort. Tout ce qu’il lui sortait là, c’était que du baratin de vieux moralisateur à deux balles qui croit qu’il a la classe juste parce qu’il sait aligner trois mots qui concernent autre chose que Playboy…
    Mais non, il avait raison. Egoïste petit Gokudera asocial qui ne pense qu’au dixième, sans même penser à lui en fait parce qu’il l’écrase de son affection et de sa connerie...
    …Ou pas.
    Quoique.

    Gokudera : «… »

    Ah, cette chère répartie, elle vous quitte toujours quand vous en avez le plus besoin, n’est-ce pas ?
    Mais au fond, l’argenté, il disait beaucoup de choses qu’il ne pensait pas vraiment, inconsciemment. Il avait beau se disputer avec les autres crétins de la Vongola, il était le premier à s’égosiller d’inquiétude quand l’un d’entre eux se faisait frapper un peu trop fort. Quoi de plus compliqué à saisir que ce genre d’attitude ; quand on essayait de se faire croire qu’on n’avait besoin de personne, mais qu’au fond, on s’était déjà attaché aux autres ? Même lui n’aurait pas pu cerner ce côté de son caractère, alors les autres… Ca risquait pas.
    Et là c’était chiant parce qu’il se faisait laminer verbalement sans rien trouver à redire.

    Gokudera : « Tu m’as appris à manier les armes parce que j’t’ai supplié… Et j’ai encore le droit de choisir pour qui je veux utiliser mes compétences !!! »

    Mais oui Haya-chan, fais nous croire que si Ryohei, Lambo ou Yamamoto étaient sur le point de crever tu ne serais pas parmi les premiers à te précipiter pour empêcher ça. Fais le dur, va. Même HIBARI tu le laisserais pas crever comme ça sans rien faire. Crétin.

    Gokudera : « … »

    Là c’était le silence, les yeux baissés, le visage inerte, pendant qu’il assimilait le fait qu’une fois de plus, en voulant bien faire, pour le dixième, il n’était qu’un gros boulet.
    Indigne d’être le bras droit.
    Ouch.

    { HJ : Maria, j’aime ton Shamal. J’te le dirai jamais assez XD }

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Docteur Shamal
Others | Mafieux & Médecin
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 24/01/2009

Feuille de personnage
Age du perso: 35ans
Humeur: Venez venez mes petits chatons !
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Mar 3 Fév - 20:06

-"Tu m’as appris à manier les armes parce que j’t’ai supplié… Et j’ai encore le droit de choisir pour qui je veux utiliser mes compétences !!!"

Hayato avait les yeux baissés, la joue rouge et l’air presque blessé. Une atmosphère étrange les oppressait tout deux. Il l’avait supplié, c’était vrai et c’était par cette détermination que Shamal avait été conquis. C’était à cause de cette volonté qu’il lisait sans cesse dans ces jeunes yeux d’argent qu’il avait accepté de le prendre en disciple. Il avait pensé qu’il utiliserait cette détermination pour protéger les autres. Shamal n’était pas dupe, il savait que si l’un de ce que Gokudera qualifiait comme « autres » était en danger, l’ado ne se ferait pas prier pour agir. Ce que le médecin lui reprochait, c’était son attitude. Comme un joueur de basket qui se la jouait solo pour épater les yeux d’une groupie dans la tribune. Tsuna était son égoïsme.
Mais à force de jouer solo, les erreurs s’accumulent, le jeu d’équipe n’existe plus et la défaite elle, est bien réelle. Inconscient, je ne te parle pas forcement de combat. Ouvre toi, laisse les autres te comprendre, vous n’en deviendriez que plus fort. En même en combat, même en combat…

-"Je pensais que c’était évident."

Il poussa un soupire lourd et pesant puis enfouit ses mains dans ses poches, les sourcils encore un peu froncés.

-"Mais tu as raison, utilises tes compétences comme bon te sembles, elles sont tiennes, fais en ce que tu veux… tu as raison…"

Toujours face au bureau derrière lequel Hayato était assis, d’un geste brusque, il plaqua ses deux grandes paumes contre le meuble dans un vacarme assez conséquent. Il le fixa entre quatre yeux.

-"Dans ce cas, pourquoi veux-tu devenir bras droit ? Qu’est-ce que tu fais encore au Japon ?! Qu’est-ce que tu fais dans une famille ? Si tu as une mentalité aussi minable, alors je te conseille de prendre le premier avion pour l’Italie dans l’heure qui suit !"

S’il tenait tant que ça à être individualiste, alors il n’avait rien à faire dans une équipe.
Sévère, les dents serrées, il était atterré par tant de connerie humaine. Il savait que Hayato était jeune, il savait qu’au fond, il n’était pas aussi indifférent aux autres qu’il semblait le faire croire. Mais cette mentalité d’insensibilité n’était pas digne d’un membre d’une famille. Le mot « famille » était assez clair non ? Une grande famille dont Tsuna était le père et le bras droit la mère. Une mère avait beau être protectrice, comme Hayato pouvait l’être, si elle ne s’intéressait pas à ses enfants, si elle ne les réconfortait pas, si elle ne les encourageait pas, s’il n’y avait aucun échange, alors c’était une mauvaise mère.

-"Tu n’es pas seul, Hayato ! Alors non, tu ne peux pas faire comme tu veux. Tu dois penser à la famille, la famille Vongola tout entière et agir en conséquence."

Shamal commençait à avoir la voix qui partait en couille et les yeux qui lui faisaient mal à force de parler ainsi et de fixer Gokudera, essayant de traduire le sérieux et la gravité de la situation. Finalement, il opta pour un visage plus serein et se redressa lentement.

-"Et je ne dis pas ça qu’en termes de combat, de mafia ou tout ce que tu veux. Humainement, Hayato, ouvre-toi, tout le monde y gagnera. Toi y compris."

Il avait dit ça d’une voix plus calme, plus proche du papa gâteau que du moralisateur de tout à l’heure. Peut-être qu’il en avait trop fait. Peut-être qu’il s’était trop emporté. Mais il n'allait pas s'excuser pour si peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 27
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Mer 4 Fév - 0:47

    Relevant la tête au moment où le médecin aplatissait ses mains sur son bureau, comme pour attirer une attention qui était déjà tout à lui, l’italien serra les poings à s’en blanchir les jointures.
    Il n’arrivait pas à bouger, à se relever pour s’en aller, ni même à prendre une bouffée de fumée pour calmer ses nerfs ; sa cigarette se consumait lentement, sans qu’il ne puisse en profiter, et les cendres s’écrasaient mollement par terre tandis qu’il gardait son regard gris dans celui de cet homme qui se comportait comme si l’avenir de l’humanité dépendait du caractère de Gokudera.
    Evidemment… Il était loin d’être dans le tort. Mais l’argenté s’auto-persuadait que l’adulte ne pouvait pas avoir raison sur toute la ligne. Parce que ce genre de vérités était assez insupportable à entendre et à encaisser.
    Dans sa tête à lui, les choses étaient plus simples que toute cette métaphore fort réaliste pourtant de l’équipe sportive ; parce qu’il n’avait pas considéré une seule seconde qu’être le bras droit signifiait devoir être le soutien de TOUTE la famille. Il avait voué allégeance à Tsuna, au dixième parrain de la Vongola famiglia, et pas à toute la horde de débiles qui avaient suivis. Eux, ils étaient juste bons à l’agacer profondément. Ce que Shamal lui disait là, c’était de fraterniser, d’être ami, de se comporter avec eux comme il se comportait avec Tsuna.
    Mais comment pouvait-il lui demander ça, que dis-je, lui ordonner ? Dans l’âme de gosse du pianiste, c’était une injustice extrême, vouloir de lui qu’il passe de son état de loup solitaire à… Comment pourrait-on qualifier le statut que Shamal lui attribuait ? Meilleur ami de toute la famille ? Lien qui les unissait tous ? Tout bonnement ridicule. On ne pouvait pas forcer quelqu’un à supporter des gens qu’il ne pouvait pas voir en peinture. (ou qu’il croyait ne pas pouvoir voir, tout en sachant pertinemment au fond, que c’était faux, notez)
    Pourtant… Comment pouvait-on prétendre à un rôle aussi important dans la mafia, après des années à tenter tout son possible pour y entrer, après tous ces efforts pour devenir un homme redouté dans le monde pourtant mal réputé de la mafia, alors qu’on ne connaissait même pas les bases des préceptes de cet univers ? Comment pouvait-il vouloir être le bras droit d’un parrain s’il n’était pas fichu de comprendre que « bras droit », c’était « second », c’était être un peu l’ombre du boss, celui qui, non content de le protéger, serait celui qui devrait être le plus apte à le remplacer en cas de problème… Ce qui impliquait d’avoir la confiance réciproque des autres membres de la famille, d’être leur second modèle après le dixième et celui sur qui ils devaient pouvoir compter quoi qu’il advienne. ( ceci dans la plus idyllique des familles, bien entendu, parce que quand même, on aura beau dire, la mafia c’est pas encore un délire amusant pour les mômes).
    Il n’avait pas vu les choses sous cet angle. Pourtant, Dieu savait qu’il y avait pensé, des heures, des nuits entières, à veiller, à réfléchir à son avenir et à son rôle, à tous ces détails qui faisaient sa vie maintenant. Mais qu’un type comme Shamal doive lui faire remarquer que non, tout ça n’était pas un jeu et que non, ce n’était pas avec son comportement puéril qu’il allait progresser… C’était juste chiant. Frustrant. Rabaissant. Et comme l’autre avait raison, mais que l’italien en était maintenant bien conscient, il n’avait plus envie de s’entendre être critiqué sans cesse. D’ailleurs, il allait se mettre à grogner quand les derniers mots, plus calmes, plus… attentionnés ? de Shamal le firent taire un moment.

    Shamal : "Et je ne dis pas ça qu’en termes de combat, de mafia ou tout ce que tu veux. Humainement, Hayato, ouvre-toi, tout le monde y gagnera. Toi y compris."

    Parce que l’italien ne se serait inquiété que si Shamal l’avait appelé par son nom de famille, il savait que le docteur pensait sincèrement ces mots, et qu’il n’était pas que le crétin pervers stupide qu’il montrait en public. Enfin… Ca, Gokudera le savait depuis longtemps, mais à chaque fois qu’il s’en souvenait, ça lui faisait un léger choc quand même.

    Ne pas être égoïste, protéger toute la famille, mieux prendre son rôle de bras droit, s’ouvrir aux autres… Tant de reproches pour un seul petit être, tant d’attention, finalement.

    Gokudera : « … Tche, blaireau… Ca va maintenant… T’es pas mon paternel… »

    Il soupira et détourna les yeux, fixant le mur derrière Shamal, pas de son habituel regard noir, mais juste l’air insolent du gamin de quinze ans qu’il était, les bras croisés, déterminé.

    Gokudera : « J’verrai si je peux faire un effort et supporter tous ces crétins, si c’est pour le bien du dixième. »

    Hochement de tête résolu.

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Docteur Shamal
Others | Mafieux & Médecin
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 24/01/2009

Feuille de personnage
Age du perso: 35ans
Humeur: Venez venez mes petits chatons !
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Mer 4 Fév - 18:29

-"… Tche, blaireau… Ca va maintenant… T’es pas mon paternel…"

Bah heureusement, j'aurais avorté après avoir vu ta coupe de cheveux dans écographie de toute façon. Enfin, Shamal, les enfants, très peu pour lui. L’adolescent regardait ailleurs, déterminé, les bras croisés, so rebel yeah. le docteur, lui, soupirait, un léger sourire aux coins des lèvres. Mon dieu, il changera jamais lui. Pas dans le sens d’être moins égoïste ou quoi, non, mais dans le sens qu’il était toujours ce même môme si… aveugle. Sérieux, j’ai une tête de blaireau ?! Hein ?!!! Tu t’es pas vu, rock star de pacotille ! C’était le jour où Gokudera serait tout doux et adorable avec lui qu’il y aurait de quoi s’inquiéter. Enfin, pour le moment, il avait l’air de s’être calmé dans ses "J’fais ske jveux p’tin", ce pourquoi le médecin ne rajouta rien. Il n’y avait rien à redire, juste laisser l’adolescent cogiter. Allé, souviens-toi de ce que je t’ai dis, coince toi ces mots dans un coin de ta petite tête de piaf et souviens-toi en. Souviens-toi en face aux ennemis, souviens-toi en face à un Lambo en pleure, à un Yamamoto souriant, à un Ryohei plus motivé que jamais ou un Reborn endormi. Souviens-toi en devant Tsuna. Et n’oublie jamais, petit con. N’oublie pas ce que tu es, ce pourquoi tu es là, ce pourquoi tu as des dynamites entre les doigts. Et si, un jour, il venait à oublier, Shamal savait qu’il y aurait quelqu’un pour le lui rappeler.

-"J’verrai si je peux faire un effort et supporter tous ces crétins, si c’est pour le bien du dixième."

Shamal souria légèrement devant cette réplique et ce hochement de tête. Il savait que c’était déjà pas mal qu’il « voit ce qu’il peut faire », parce qu’il ne fallait pas trop lui en demander. C’est con les adolescents, alors ne plaçons pas la barre trop haut, contentons-nous de peu. Et bien qu’il prenait un petit air je-m’en-foutiste d’ado hardcore, l’adulte savait qu’il l’avait écouté, qu’il l’avait compris et qu’il en prendrait soin, de ces paroles. L’adulte lui faisait confiance, mine de rien. D’une main paternelle et affectueuse, il ébouriffa l’immonde coupe de cheveux de Gokudera, un sourire aux lèvres.

-"Bien…"

Bon chien bon chien, tu auras un susucre ! En réalité, l’adulte était quelque peu soulagé que son disciple abdique ainsi. Têtu comme il était, Shamal n’avait pas été sûr de gagner la partie. Finalement, il avait grandi, un peu. Il avait grandi depuis hier, depuis avant-hier et il grandissait chaque jour plus. Ca ne se voyait pas, c’était imperceptible, mais c’est avec les plus petits graviers qu’on fait les plus belles montagnes. Comment ça, c’est pas ça le dicton ? Ben si, vous y connaissez rien en dicton vous alors.
Bref, il n’avait pas perdu sa journée. Peut-être bien qu’il n’avait pas perdu ces dix ans à ses côtés aussi, après tout. C’est alors que son visage, qui avait été sérieux pendant les quatre dernières minutes, reprit de son punch, de son charisme et de… sa stupidité.

-"Booon, maintenant, sale gosse, passons aux choses sérieuses !"

Bah oui, la mafia tout ça, c’était bien moins palpitant que son sujet de prédilection : les femmes. Contournant le bureau, il s’assit à nouveau dessus, face à Gokudera, et déposa ses pieds de chaque côté de la chaise du môme. Après s’être allumé une nouvelle cigarette, il fixa son disciple dans les yeux.

-"Tu vois une belle fille dans la rue qui te plait, imagines hein, tu fais quoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 27
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Jeu 5 Fév - 20:32

    La preuve que le vieux pervers ne pouvait pas être sérieux plus d’un certain laps de temps, au bout duquel son cerveau se remettait en mode veille ; et en plus il fallait qu’il le décoiffe, ce qui était déjà absolument insupportable en soi… Enfin bon, finalement, ça aurait été perturbant plus qu’autre chose s’ils étaient restés sur une mauvaise impression au final. Ca ne leur ressemblait pas d’être trop sérieux trop longtemps, dans le sens où une dispute sur le long terme entre ces deux là semblait trop… out of character. Non ? Imaginez la scène muy angsty pleine de déprime de sang de colère et de musique de Nightwish, de flash et d’obscurité, et de dépression nerveuse des joueuses… Nah. Ca marche pas.

    Pourquoi il avait décidé soudain de redevenir un parfait crétin à propos de ce sujet qui lui tenait tellement à cœur, Gokudera ne savait pas. Il avait espéré vaguement pouvoir s’enfuir en courant de cet endroit après s’être fait faire la morale… (morale qu’il se disait que personne n’aurait jamais l’idée saugrenue de lui refaire, parce que celui-là, qui qu’il soit, il s’en prenait une dans la gueule, et une sévère…) Mais apparemment, il pouvait toujours rêver pour que l’autre le laisse fuir pour l’instant parce qu’il avait l’air particulièrement déterminé, et en plus il l’avait emprisonné sur sa chaise avec ses pieds malotrus… Quel gros boulet. L’italien ne pouvait rien faire d’autre que lui exprimer son dépit par un langage du corps fort explicite : yeux levés vers le ciel et qui roulent dans les orbites, mains plongées au fond des poches malgré la position assise, détournement de tête net vers la gauche, moue boudeuse et sourcils froncés.

    Gokudera : « Recommence pas à me souler avec ça, ça t’regarde pas ! »

    Il aurait pu lui répondre des milliards d’autres choses, du genre « vtff les filles je m’en contrefiche je te l’ai déjà dit cinquante mille fois tu commences à me les casser » ou encore « en tous cas j’aurai la délicatesse de ne pas lui empoigner les seins à pleines mains, MOI ». Mais au fond encore une fois il répondait pas vraiment à la question. Qu’est-ce qu’en vrai, il aurait fait dans ces conditions ? Bah… Il était timide le coco mine de rien, la fille jolie dans la rue, on l’aborde pas comme ça… On la regarde passer en se disant « woah <3 » et on l’oublie… Y’avait vraiment que Shamal pour croire qu’on pouvait cueillir les filles dans la rue comme si elles étaient des petits animaux errants…

    Il cala sa cigarette presque terminée au coin de ses lèvres et marmonna, l’air un peu agacé et vaguement rouge :

    Gokudera : « Je risque pas d’aller lui parler, peuh. Puis les filles j’m’en fous je t’ai dit.»

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Docteur Shamal
Others | Mafieux & Médecin
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 24/01/2009

Feuille de personnage
Age du perso: 35ans
Humeur: Venez venez mes petits chatons !
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Ven 6 Fév - 15:49

Attitude parfaite d’adolescent rebel, va y papa que je t’ignore, tu comprends rien aux d’jeuns, j’suis un incompris, si j’ai 8 de moyenne en maths, c’est parce que tu m’as mal éduqué, et si je fume, c’est…. Parce que tu m’as mal éduqué aussi ! Ignorant royalement Shamal, la tête tournée et sourcil froncés, notre so rebel grogna quelque chose semblable à :

-"Recommence pas à me souler avec ça, ça t’regarde pas !"

Ouh. Papa pas content. Bien sûr que si ça me regarde ! Les histoires de filles, de culottes ou de cul, il aimait en parler, qu’importe avec qui. Mais avec une petite nature sexuelle comme Gokudera, la conversation s’annonçait intéressante. Surtout si ce petit con était d’accord pour ne pas faire sa minette "C’est secreeeet" ou son wesh wesh "Tu m’cherches mec ? Va, j’vais crever les pneus d’ta caisse !"
En fait, Shamal voulait savoir si Hayato n’abordait pas les filles parce qu’il les trouvait trop moche, trop conne, trop insignifiante, trop "Aww, chéwi, t’as pas un tampax ? J’suis à court !", trop niaise, trop tout. Un big généralisation bidon s’appliquant à toutes les filles quoi. Ou, alors, c’était parce qu’il n’osait et qu’il estimait que celles qui lui plaisaient étaient intouchables. Comme des roses sous verre.
Après avoir coincé sa moche cigarette dans sa moche bouche, le môme reprit :

-"Je risque pas d’aller lui parler, peuh. Puis les filles j’m’en fous je t’ai dit."

Hohoooo, et c’était quoi sur tes joues ? Du ketchup ? De la confiture de fraise ? Ou…….héhé tu rougis !!!
Gokudera avait beau être visiblement agacé, il avait beau de pas lui faciliter la tâche avec ces réponses à la con, le médecin aborda un sourire triomphal. Il rougissait. Ow, c’était trop…. laid. Mais passons. Bon, la première phrase indiquait qu’il y avait la possibilité qu’une fille puisse lui plaire, tout n’était pas perdu. La seconde phase démentait la première, okayyyy… ça craint. Bon, nouvelle méthode alors. Shamal tira sa clope, un coude appuyé sur son genou plié, et tenta un regard sérieux, vu que ça avait bien marché lors de la leçon de moral.

-"Bon, imagines que…"

Il fait mine de réfléchir, même s’il savait parfaitement quoi dire, restait à le formuler.

-"Lors d’une mission, tu es chargé de récolter discretos des informations sans faire de mal à personne. La jeune fille est dans la rue, tu dois te lier d’amitié avec elle pour obtenir ce que tu veux, tu l’abordes comment ?"

Le "discretos" et "sans faire de mal à personne" servait à ne pas avoir des réponses comme "Je l’attache et je le menace de parler sinon je l’explose en lui fourrant des dynamites dans les oreilles !" En transposant la question sur l’excuse d’une mission, et donc, d’un ordre de Tsuna, il espérait un peu plus de coopération. Savoir draguer, avoir le tact, le charme, savoir séduire, ça servait. Dans toutes les occasions. Un renseignement, une information, avoir des contacts partout, ça s’apprenait. En quelque sorte, Shamal lui enseignait à être bras droit, parce qu’un bras droit seul dans son monde et grognon qui plus est, ce n’était pas efficace. Il fallait connaître des gens dans ce milieu, savoir à qui il faut téléphoner dans quelle situation, qui est le plus apte à faire ça… et avoir la classe aussi. Ca, c’était pas gagné non plus.
Il se rapprocha un peu, la main sur le côté comme pour dévoiler un secret, et chuchota :

-"Et imagines qu'en plus, elle est super bien roulée..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 27
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Jeu 26 Fév - 18:46

    Quand Shamal avait envie de tirer les vers du nez de quelqu’un, ce n’était pas à moitié.
    Pourquoi il voulait tellement parler de ça avec Gokudera ? Il n’avait pas d’amis ou quoi ? Non franchement ce genre de discussions, l’italien s’en passait fortement, surtout avec un type pareil. Vous savez jamais ce qu’il pourrait faire des informations qu’il récolterait, et il ne valait mieux pas prendre le risque qu’il puisse vous faire du chantage, parce que ça… Ca craindrait. Sévère.
    Le vieux barbu n’avait qu’à s’inscrire sur des forums de cul ou aller à des soirées poker avec ses copains louches s’il voulait tellement parler fesses… Quoique, là, son but, ça semblait clair, était de faire parler juste Gokudera. Oui forcément, c’est tellement plus drôle de mettre mal à l’aise un adolescent tout juste sorti de l’œuf. Sale pervers sournois, va. Tu mérites des coups dans ta tronche qui ressemble à rien, peut-être que si t’es assez amoché t’aura droit à la chirurgie esthétique et ils pourront encore faire quelque chose de potable de ton faciès… Mais bref.

    Shamal : "Lors d’une mission, tu es chargé de récolter discretos des informations sans faire de mal à personne. La jeune fille est dans la rue, tu dois te lier d’amitié avec elle pour obtenir ce que tu veux, tu l’abordes comment ?"

    Réflexion intense. Pas de violence, pas d’échec par manque de discrétion, sinon, c’est qu’il n’était toujours pas apte à être un bon mafieux ; surtout si c’était Tsuna qui donne les ordres…Usant de son imagination pour se mettre dans l’ambiance sans attendre, l’italien fronça les sourcils, l’air un peu ailleurs, en pleine concentration. Il aurait aussi pu dire « vtff, je dois retourner en cours et tes questions n’ont absolument aucun intérêt », mais il aurait eu l’impression de passer pour un lâche s’il n’avait pas été capable de répondre à une provocation aussi ridicule.
    Réfléchis, Hayato. Trouve quelque chose à lui répliquer pour qu’il ferme sa bouche et qu’il aille pleurer dans son coin avec sa bouteille de je ne sais quel alcool…

    Shamal : « Et imagines qu'en plus, elle est super bien roulée... »

    Ah bah oui, forcément, si elle était bien roulée, ça changeait tout… ou pas. Gokudera lança un regard agressif à Shamal, du genre « mais tu racontes vraiment que de la merde mon pauvre vieux… », avant de se caler dans sa chaise plus confortablement, tout en réfléchissant. Franchement, s’il s’était écouté, il aurait dit : « Déjà, pourquoi elle est dans la rue, et pourquoi c’est à cette dinde en particulier que je dois demander ? Je suis sûr qu’elle a un boss ou quoi qui pourrait m’aider bien plus que ça, et moi j’ai pas envie de perdre mon temps avec les sous-fifres ! » Complètement con comme raisonnement je vous l’accorde, mais au fond, ce n’était pas faux.

    Gokudera : « Aborder quelqu’un dans la rue sans raison ça peut pas être discret. »

    Mais encore ?...

    Gokudera : « Mais si c’est vraiment nécessaire… Hm… Je sais pas moi… Je l’invite à boire un truc ? »

    L’italien haussa les épaules, le regard trahissant le fait qu’en fait, il n’en savait absolument rien.

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Docteur Shamal
Others | Mafieux & Médecin
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 24/01/2009

Feuille de personnage
Age du perso: 35ans
Humeur: Venez venez mes petits chatons !
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Mar 10 Mar - 1:19

Shamal souriait, Gokudera se concentrait. Une première, une innovation ! Il avait presque l’air intelligent… bon, enlevez ses cheveux argenté, ses colliers de tapette, son visage, sa façon d’être… enfin, oui, sinon il avait à peu près l’air intelligent. Haaa, un regard agressif. Non, visiblement, quoi qu’il fasse, il avait toujours une gueule de con. Ohwi, fusille moi du regard, j’irais courir derrière une muraille de sacs de sable pour ne pas que tu m’écorches, et je sortirai mon gros bazooka, et je… enfin, bref, je gagnerai. Le môme prenait ses aises et se concentrait, comme si on lui posait une question sur la bisexualité des pingouins unijambistes. Ca avait l’air de l’inspirer.
Fier de lui et de sa technique infaillible, notre docteur bien aimé savoura minutieusement sa cigarette, le regard planté dans les yeux concentrés et ailleurs de Gokudera, un sourire perfide illuminant son visage.

-"Aborder quelqu’un dans la rue sans raison ça peut pas être discret."

… Gokudera, c’est parce que… quoi que tu fasses… tu n’es JAMAIS discret. C’est sûr, si t’abordes "Bonjour, j’suis Gokudera et vous ? Je peux être votre ami ?" … oui, là, ce n’était pas discret. Mais c’est justement ce que Shamal désirait lui apprendre, aborder sans avoir l’air d’aborder, séduire sans avoir l’air de séduire… comment ça il ne savait pas le faire non plus ? Tcheee, c’est juste que c’est… ah et puis merde, ta gueule ! Bref, donc oui, bon, finalement, la discrétion on s’en fout. Il y avait plusieurs niveaux de discrétion, là, c’était juste éviter de faire exploser la moitié du centre-ville. C’était possible non ? Allé, un effort, c’est pas comme être privé de choco banane pendant une semaine hein. Bon, c’est pas tout hein, mais si l’ado ne cessait de tourner autour de pot, ne voulant jamais répondre à la question comme tout adolescent qui se respecte, il allait avoir droit à une bel brulure de cigarette sur la langue. Ca ferai un piercing, et tu seras encore plus rebelle, c’est pas super ?

-"Mais si c’est vraiment nécessaire… Hm… Je sais pas moi… Je l’invite à boire un truc ?"

Bingo, enfin, non, mais il avait parlé quoi. Donc, c’était déjà bien. Ca, c’était ce que Shamal se disait dans sa merveilleuse boite crânienne ciré à l’émail diamant (la magie du blanc) mais en réalité… en réalité il roula sauvagement des yeux, comme pour dire "Mon dieu, mais qu’il est con !" puis d’un geste leste et vif, il lui foutu une calotte sur la tête.

-"Crétin ! C'est naze. Ne me dis pas que si on t’accoste aussi abruptement, tu vas accepter ?"

… Le fait était que si lui, Shamal, on l’accostait de la sorte, il s’empressera d’accepter, mais il avait déjà, lui-même, tester cette technique sur de nombreuse femmes et… 9 sur 10 refusaient. C’est d’ailleurs pour ça qu’il continuait à pratiquer cette technique, parce qu’il y en avait quand même 1 sur 10 qui acceptait. CQFD.

-"Le truc c’est : pourquoi ? Pourquoi tu l’accostes ? Faut trouver des excuses pour que le fait de prendre un verre paraisse normal."

Il avait l’air pro à blablater ça, en agitant sa clope dans de grands gestes amples, mais il ne le faisait presque jamais. Perte de temps. Et en fait, l’idée de Gokudera, celle de prendre un verre, était bonne. Il avait juste la flemme de le lui dire, ou la volonté, ou les deux. Oh, et tant qu'à faire, à la place de ne pas lui dire qu’il a raison, disons même qu’il avait carrément tort, pour ça, Shamal n’avait jamais la flemme.

-"Puis prendre un verre, c’est d’un banal… bon, clairement, mot à mot, tu lui dis quoi à la nana ? Allé, fais comme si j’étais elle… mais t’imagines rien, sale tapette."

Rictus de mépris, bouffé de fumé, ouais, toi et moi, un fossé nous sépare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 27
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Jeu 12 Mar - 0:03

    Oh, comme Shamal semblait tactile aujourd’hui.
    Et que je te fous une gifle par-ci, et que je te retourne une calotte par-là, le tout dans la joie et la bonne humeur ! Enfin, c’était toujours mieux que s’il se sentait soudain pris d’un élan d’affection paternelle et qu’il lui faisait des câlins. L’idée même donnait des frissons à Gokudera. Des gros frissons hein, pas des frissons du genre « oh je suis toute émoustillée », non s’il vous plaît, laissez à mon pauvre italien sa dignité : il avait des frissons de dégoût qui lui parcouraient la colonne vertébrale en essayant juste d’imaginer Shamal niais et câlin. Donc, d’un côté, le côté tactile violent n’était pas plus mal, si le médecin avait vraiment envie de le toucher ( ce qui se comprend bien, il est sexy, Hurricane Bomb, sans vouloir le vanter ). N’EMPECHE que l’argenté explosif se prenait des baffes à répétition sans rien dire, et ça, ça relevait du miracle ; autant la première il l’avait … à peu près … cherchée, autant celle-là relevait du pur plaisir sadique de Shamal à lui coller des beignes. Et ça, ça se paierait. Oh que oui, ça se paierait. Profites-en espèce de vieux pervers sans cervelle tout juste bon à récurer les toilettes, tu vas voir ce qu’il en coûte de se frotter à Gokudera Hayato, bras droit du dixième du nom.
    D’un côté, il disait ça, et à côté il savait bien que malgré que l’adulte soit un crétin sans scrupules, il était quand même capable de se battre. Le même genre que Yamamoto vous voyez, ça a l’air cruchon et empoté, et surtout très bête, mais étrangement quand il faut se battre ça se la joue classieux. Incompréhensible.

    Shamal : « Crétin ! C'est naze. Ne me dis pas que si on t’accoste aussi abruptement, tu vas accepter ? »

    C’est l’hôpital qui se fout de la charité o_o !

    Gokudera : « ARRETE DE ME FRAPPER VIEUX BLAIREAU !!!! »

    Il s’était relevé brutalement, les poings serrés, et il se retenait de lui mettre son poing dans sa moche face.

    Gokudera : « Aborder les filles comme ça, c’est pas ce que tu fais tout le temps ?! Et tu prétends vouloir m’apprendre à séduire une femme ?! T’es même pas fichu de t’en trouver une, pourquoi tes conseils me serviraient ?! »

    Pause. Rougissement incontrôlé.

    Gokudera : « De toutes façons j’en veux pas, de conseils !! »

    Des raisons pour accoster une fille dans la rue ? Bah y’en avait aucune selon lui, à part pour lui demander l’heure, et encore, naturellement, jamais il n’irait demander l’heure à une dinde inconnue dans la rue. Ni même à un mec hein, au cas où vous vous feriez des films. En plus l’autre vieux il s’y croyait à fond quoi. Du genre j’ai la classe moi, j’connais tout à la vie, qu’est-ce que tu crois, je suis le roi, c’est moi le Roméo de ces dames ! Ouais mais non bonhomme, t’es à l’ouest, t’es rien qu’un vieux macaque inutile… Bon, peut-être pas à ce point quand même, il était pas inutile, non. Mais presque.

    L’ambiance pourrie de cette infirmerie commençait sérieusement à lui peser. Ca lui demandait un self-control inouï que de ne pas sortir quelques bâtons de dynamite pour faire exploser cet endroit stupide qui le séquestrait depuis vingt minutes… Enfin, c’était Shamal qui le séquestrait, donc ça serait mieux de le faire exploser lui. Or il pouvait encore servir. On se contentera donc de faire exploser les lieux, si jamais on n’arrive vraiment pas à garder son calme. L’italien se rassit sur sa chaise, et mordillait agressivement dans sa cigarette, affalé nonchalamment, les bras pendus sur le dossier.

    Shamal : « Puis prendre un verre, c’est d’un banal… bon, clairement, mot à mot, tu lui dis quoi à la nana ? Allé, fais comme si j’étais elle… mais t’imagines rien, sale tapette. »

    Ha. HA. HAHAHAHA ! Si on était sur msn, on aurait pu intégrer ici un « XD » particulièrement plein de « D », juste parce que c’était vraiment tellement comique qu’il n’y avait pas d’autre moyen de l’expliquer. Imaginer LUI LA, en fille ? Non mais même s’il avait été sexy en minijupe d’infirmière, Gokudera n’aurait rien pu faire d’autre que d’exploser de rire ; et encore là, il se contenait. ( en fait je crois qu’il a développé inconsciemment une sorte de respect pour Shamal ce qui fait que là où normalement il l’aurait torgnolé, explosé, ou ri gaiement de sa stupidité, il se retient. Ouais. )

    Gokudera : « ….M’imaginer des trucs ? C’est toi qu’a l’esprit tordu, vieux con ! Non franchement, tu délires non ?! T’es si peu crédible que même si je fermais les yeux et que j’m’éloignais j’arriverai encore à sentir ton eau de Cologne à la mords moi l’nœud et j’penserai direct à ta vieille tête ! »

    Ou comment dire poliment : je rentre pas dans ton jeu débile, et comment détourner la conversation pour ne pas dire « je ne sais pas quoi dire à cette fille. ».
    J’tiens à mon honneur. Et puis euh… Même pour déconner, j’ai aucune envie de te draguer, hein.

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Docteur Shamal
Others | Mafieux & Médecin
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 24/01/2009

Feuille de personnage
Age du perso: 35ans
Humeur: Venez venez mes petits chatons !
Relation:

MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   Ven 13 Mar - 0:15

Gokudera s’était levé. Il était encore plus effrayant debout… parce que dans la position où était Shamal, il voyait sa face d’ado rebelle de plus près. Donc, oui, forcement, ça faisait peur. Le môme se mettait à hurler, les poings serrés, comme un gamin qui demandait pourquoi il n’avait pas la permission de minuit à son père. Et le père qui n’osait pas lui dire que le carton d’invitation pour la soirée d’anniversaire de Juliette, c’était un fake… parce qu’en tant que gentil père, il avait voulu lui faire croire qu’il avait des amis. Moral de l’histoire : Les excès de gentillesse nous retombent toujours dessus. Pendant qu’il s’égosillait et faisait partager sa mauvaise haleine à toute la salle, Shamal le fixait, clope au bac, pas impressionné pour un sou.
Aborder les filles, c’est ce qu’il faisait tout le temps ouais. C’était justement pour ça qu’il prétendait vouloir lui apprendre à séduire, au cas où t’avais pas compris, crétin. Bon… dans le cas où l’adulte était un otaku planqué matin midi et soir devant les scans de Love Story, là Gokudera pouvait se poser la question de façon légitime. Mais voilà, c’était en pratiquant qu’on apprenait, sauf en cas de manque de confiance où il était préférable d’apprendre avant de pratiquer. Mais apparemment, Gokudera ne voulait ni apprendre, ni pratiquer.
Le docteur continuait d’écouter les plaintes de la pauvre victime qui était scolarisée, mangeait à sa faim et vivait dans un pays riche. Owww le pauvre choupinou, c’est vrai, elle est vraiment trop injuste ta vie ! Notre beau brun vénéré tilta sur une réplique, la seule qu’il a vraiment entendu dans toute la cacophonie de son disciple. "T’es même pas fichu de t’en trouver une, pourquoi tes conseils me serviraient ?"
Shamal haussa un sourcil. Lui ? Pas fichu d’en trouver une ? Ha, oui, c’est vrai, pardon. Il n’en trouvait pas une, mais des dizaines de dizaines. Car ce n’était pas en unité qu’il fallait compter ses conquêtes, alors oui, pardon, il n’en trouvait jamais une sans qu’au moins quelques dizaines viennent avec le reste. Une de trouvés, dix de trouvées. Comment ça c’est pas ça ? Tche. Bref, apparemment, Gokudera ne connaissait pas l’étendue de tous les super ultra pouvoirs de séduction de notre docteur. C’était vrai qu’il se prenait beaucoup de râteaux, mais ce n’était rien par rapport à toutes les filles qu’il avait fréquentées et… fréquentait toujours. Quoiqu’au Japon, elles étaient plus frigides on dirait… Mais bon, une par semaine, grand maximum. Et pas de triche, il prêtait un soin tout particulier à la vérification des dates de péremption. L’adolescent marqua une pause, les joues légèrement rosis. Shamal afficha un sourire narquois. Si ché pas meugnon chaaaa, il avait presque envie de lui tirer la joue en faisant "Gouzougouzougouzou !"
En signe de soumission total, Gokudera se rassit. Docteur love en profita pour le regarder de haut. Oh, que la vue était belle, on dirait Google Earth mode capillaire. Ouh, un lac salé ! Ah non, des pellicules.

-….M’imaginer des trucs ? C’est toi qu’a l’esprit tordu, vieux con ! Non franchement, tu délires non ?! T’es si peu crédible que même si je fermais les yeux et que j’m’éloignais j’arriverai encore à sentir ton eau de Cologne à la mords moi l’nœud et j’penserai direct à ta vieille tête !

Tu oses critiquer "Allure" de Chanel ? Ha, non, là il avait "Eau Sauvage" de Dior. S’il vous plait. Le genre de parfum qui coute 200 euros la goutte. Alors mors toi le nœud, je m’en fous, t’en as pas. L’odeur, c’est très important pour les femmes. Ouais, prenez note.
Bon, n’empêche, il commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs l’autre môme. En parlant de nerf, il y en avait un qui battait fort sur la tempe de Shamal. But keep cool, quand on s’énerve, la peau chauffe, le parfum s’évapore, et c’est 200 euros de perdu. Il opta donc pour un air totalement exaspéré, mais vraiment vraiment exaspéré. Eh ouais Gokudera, tu es incurable, tu es le bas fond de la société, tu sers à rien, tu es une honte pour le monde, un déchet, une sous-merde, une poussière qui ne vaut même pas la peine d’en être une, rien. Voilà ce que disaient très clairement les yeux de Shamal. Après avoir écrasé sa clope (la deuxième en vingt minutes donc… si vous ne voulez pas finir comme Shamalow, ne fumez pas !) il saisit son cadet par les épaules.

-Il faut que je t’avoue quelque chose.

L’air dramatique, trop exagéré qui faisait extrêmement peur. Ses yeux témoignaient l’importance de la chose.

-… Les filles que je ramenais au Château quand tu étais encore plus môme que tu ne l’es déjà… eh bien…

Un silence pour l’ambiance, on plisse un peu des yeux pour le dramatisme et on reprend d’un ton lent et grave.

-C’était pas mes sœurs ! ^0^

Je suis ton père. Mais elles, c’était pas mes sœurs. HAN LA REVELATION ! Mon dieu, il avait presque peur que Gokudera choppe une crise cardiaque, parce que là, c’était vraiment trop intense. Abandonnant en deux deux son air théâtral, il afficha un immense sourire pervers.

-T’as compris petit con ? Des femmes, j’en trouve. Et pas qu’une... -sourire pervers qui s'agrandit- C’est pourquoi tu ne trouveras jamais mieux que moi en prof, alors ferme là, ingrat ! Bon, maintenant, ta gueule, et ferme les yeux.

Il lui plaqua une main grande et chaude sur le visage pour l’empêcher de voir et souriait, amusé.

-Et imagine ce que je te dis. Mm ? Alors tu es dans la rue, et une femme passe, 94-60-92, disons brune, cheveux à la garçonne mais extrêmement féminine, sportive, tatouage de 8 couché sur sa hanche dénudée, habitude à marcher sur la pointe des pieds, petit pansement sur le haut du bras, débardeur de l’université de Salamanca et grain de beauté sur la pommette droite. Toi t'es sur un banc avec ta sale tronche de petit con et tu sers absolument à rien. Verdict, combien de sujets de conversation peux tu aborder avec elle ?

Il n'avait pas l'habitude d'insister, mais si ce n'était pas aujourd'hui, alors il n'y aura pas d'autres opportunités pour que l'autre se débouche le cul. C'était la dernière tentative, après, il le laisserait à sa connerie apparemment infinie pour qu’il s’y noie. Ca lui apprendra à refuser les canaux de sauvetage qu’on lui envoyait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shamal vs Vent vs Hayato [ Shonen-ai ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Malhou, se réchauffe auprès vent Lvl.146 MAJ [20/11/10]
» Les passagers du vent.
» Le chevalier du vent
» [RESOLUE] Faire du vent
» petite question sur site de vent en angleterre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Katekyo Hitman Reborn :: ●Collège de Namimori ● :: Infirmerie-
Sauter vers: