Forum rpg basé sur le manga Katekyo Hitman Reborn
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapter I :: Meeting. [Tsuna + Autres Vongola]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Chapter I :: Meeting. [Tsuna + Autres Vongola]   Lun 5 Jan - 16:26

« Tu iras chercher le Juudaime, et tu le protègeras, comme notre famille l'a toujours fait depuis des siècles. Tu le protègeras au péril de ta vie, et c'est pour cela que nous t'avons entrainés. Ne fait confiance à personne d'autre que lui, n'écoute que lui, ne croit qu'en lui. Lui seul est ta raison de vivre. Tu m'entends, mon fils ? »

L'adolescent, un genoux posé à terre, baissa la tête, en signe d'approbation. Nul besoin de prononcer un piètre mot en la présence de sa mère ; elle savait tout de lui et comprenait le moindre de ses gestes. Entrainé pendant plus de dix-huit ans, pour une raison qu'il ne connaissait pas à la base, il s'était vu confié sa première et unique véritable mission le jour de sa dix-neuvième année. La protection d'un garçon qu'il ne connaissait absolument pas, ni d'Adam, ni d'Eve. Un parfait inconnu pour lequel il devait donner sa vie. Et si son esprit rebelle et sauvage lui hurlait de claquer la porte au nez de sa génitrice et s'enfuir vers le large, il ne pouvait lui désobéir. Son éducation ne le lui permettait pas. Alors, il ferait. Il protègerait ce Juudaime, quand bien même il s'agirait d'une pourriture. Pour lui, bien et mal sont identiques.
C'est durant la nuit qu'il fit ses bagages et quitta son immense demeure. Ikari bien cachée dans un long sac, particulièrement épais pour résister au tranchant des lames, l'héritier du clan Date se remémorait les instructions qu'on lui avait donné, photo de Tsunayoshi Sawada en main. Dépourvu d'argent, mais plein de capacités, Masamune ne trouva rien de mieux que de sauter sur un train déjà en marche pour se diriger vers Namimori. Le trajet durerait jusqu'à l'aube, mais qu'importait, la fatigue ne le gagnerait pas. Le train filait à vive allure, tout comme le vent secouait ses cheveux, balançant quelques poussières sur son visage d'une pâleur extrême. Lorsqu'un pont apparu pour lui barrer la route, le jeune homme se glissa sur le côté du train, s'accrochant à une petite échelle. Une jeune fille d'une dizaine d'année regardait par la fenêtre, et lorsque son regard tomba sur le visage sombre de Masamune, une expression de surprise lui fit perdre son sourire. Elle le regardait, et quand leurs regards se croisèrent, il ne trouva rien de mieux à faire que remonter sur le toit du train, comme si c'était totalement normal de se balader dessus.

Changement de gare. Le train n'allait pas s'arrêter. Alors, d'un saut bref et court, le descendant de Masamune s'expulsa dut toit, et s'accrocha à un arbre voisin, non loin de la petite gare campagnarde qu'il devait retrouver. Son prochain train arriverait avec dix minutes de retard sur l'heure prévue. Le garçon soupira, et campa sur le quai, attendant patiemment le train. Au bout de trois minutes, il était déjà debout en train de tourner en rond, faire des longs et larges cercles, attirant la curiosité des deux trois voyageurs environnants. Quand le train arriva, il fut le premier à monter, avant même que les autres passagers ne soient descendus.
Après deux heures de route, le train s'arrêta. Masamune descendit, calmement. Les premiers rayons commençaient à se faire légèrement voir, rendant le ciel plus clair à un endroit. Quatorze ans. C'était l'âge de Tsunayoshi. Il devait protéger un jeune adolescent qui devait avoir d'incroyables capacités, pour porter le titre de Juudaime. Prenant une grande inspiration, le jeune homme s'aventura dans Namimori, craignant de se perdre et devoir grimper sur les toits pour se repérer.

« Ne t'amuse pas à grimper de partout comme tu as l'habitude de le faire. Reste sur la terre ferme et soit calme, autrement, tu seras vite repéré. »

Tss, comme si c'était chose facile pour lui, qui débordait toujours d'énergie et ne supportait pas de rester en place. Bien que l'idée de se battre ne lui déplaisait pas, il devait avouer que décevoir les siens serait complètement ridicule et gamin de sa part. Pour le nom dont il avait hérité, pour la mission qu'on lui avait confié, pour son honneur et sa fierté, il ne décevrait personne. D'un pas particulièrement vif et décidé, il déambula dans les rues, ne se fiant qu'à sa mémoire à propos des indications de sa mère.

Dix minutes plus tard, il arrivait dans la rue où vivait le Juudaime. Mh, il ne voyait rien de bien particulier, personne ne trainait, et cette rue ressemblait à toutes les autres. Après avoir fait quelques pas en direction du portail, le garçon s'arrêta et regarda la fenêtre qui était visible, juste à côté de l'arbre. Une femme sorti de la maison, très souriante et chaleureuse, probablement pour venir chercher le courrier. En voyant Masamune, elle s'arrêta et le salua. Ce dernier, avec son impolitesse habituelle, enchaina avec une question.

« Tsunayoshi Sawada se trouve ici ? »

Pour toute réponse, la femme lui indiqua le chemin en direction de l'école. Ni bonjour ni au revoir, Masamune était déjà parti à la recherche du Juudaime. Et une fois trouvé, que ferait-il ? Pas le temps de se poser la question ; une touffe châtain venait d'apparaitre devant lui. Ils avaient d'ailleurs manqué de se percuter, mais cela ne surpris guère Masamune qui avait préféré désobéir... en passant par les toits pour plus vite le rattraper et l'intercepter. Si la soudaine apparition de l'héritier pouvait être déstabilisante, elle l'était cependant moins que de le voir se mettre à genoux devant celui que l'on surnommait Tsunaze, tête basse, et de l'entendre prononcer :

« C'est un honneur pour moi de vous rencontrer, Sawada-sama. Je suis Date Masamune, du clan Date. A partir de maintenant, je vous suivrai jusqu'au bout, et je vous donnerai ma vie s'il le faut. »

Si les rues avoisinantes auraient été blindées, nul doute que l'on aurait pris le jeune Masamune pour un comédien, ou éventuellement un mendiant particulièrement bien habillé xD... Ce dernier se sentait d'ailleurs un peu ridicule, mais personne au monde ne lui avait appris comment se présenter face au dixième parrain des Vongola.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chapter I :: Meeting. [Tsuna + Autres Vongola]   Mar 6 Jan - 22:42

Une nouvelle matinée débutait dans la petite ville de Namimori, le soleil brillait, les oiseaux chantaient, et Tsuna se fit encore une fois massacrer par son petit professeur particulier Reborn. En effet le jeune arcobaleno se tenait sur l'armoire de Tsuna, le jeune Judaime essayait toujours de dormir, seulement le silence de Reborn intrigué Tsuna qui avais les yeux a mi-clos, d'habitude Reborn tabassé Tsuna jusqu'as-ce qui se lève seulement cette fois il mit quelques coup au jeune garçon et il resta debout silencieux sur l'armoire. Sa as de quoi faire peur tous de même non ? la première fois que Reborn laisser le jeune Juudaime dormir comme il le voulais, sa cacher quelque chose tous sa. Après quelques minutes une odeur suspecte commençais a se faire sentir, Tsuna n'avais pas tous de suite compris ce qui se passait mais il allais pas tarder a le comprendre. En effet le jeune homme commençais a ressentir un petit picotement au niveau du dos, le Juudaime sursauta et il lança directement un regard vers Reborn

"Reborn-san tu as mit le feu a mon lit ??!!!"

Après quelques secondes il s'aperçut que le petit arcobaleno c'était endormit. Tsunayoshi sauta donc de sont lit avant qu'il ne se consume complètement par les flammes et il piétina son matelas pour étouffer le feu qui consumé le lit. après avoir fini d'éteindre le feu le jeune homme descendit ses escaliers rapidement pour engloutir sont petit-déjeuner, malheureusement le temps qu'avais mit Tsuna a éteindre le feu le mit tellement en retard qu'il n'avais plus le temps de manger quoi que ce soit, Enfin le jeune garçon avais l'habitude maintenant et sa le gênait pas plus que sa. Tsuna fonça donc en direction du collège de Namimori, en route il rencontra le frère de Kyoko-chan, Sasagawa Ryohei qui faisait sont habituel footing du matin, Tsuna lui lança un petit bonjour en courant puis il continua sa petite course pour ne pas se faire frapper par Hibari-san qui comme d'habitude attendais a l'entrée du collège les retardataire pour leurs apprendre a ne pas respecter les horaires du grand collège de Namimori. Rien que d'y penser provoqué chez Tsuna la chair de poule. Il était donc hors de question pour Tsuna d'arriver en retard en cours, finalement Tsuna n'avais plus trop le choix l'école était encore a vingt minutes de chez lui et il ne lui restait plus que deux minutes. Le jeune Juudaime Vongola décida donc de se cacher dans une petite ruelle et il avala une pilule de dernière volonté, une fois en mode hyper dernière volonté Tsuna s'envola au dessus des nuages pour ne pas faire peur aux gens qui marchais dans la rue. C'était la première fois que Tsuna utilisait le vol pour se rendre a l'école et il fallait dire que finalement c'était largement mieux de voler, car ce n'était pas fatiguant puis il allais quatre fois plus vite qu'as pied. Alors au bout d'une minutes Tsuna arriva au collège, il atterri dans la petite ruelle a l'extrémité du chemin qui donné sur le collège. Tsuna désactiva le mode hyper dernière volonté puis il marcha tranquillement en direction du collège, a l'entrée Tsuna voulais dire un petit bonjour a sont gardien du nuage mais il compris vite au regard qu'il lui lança que c'était une mauvaise idée et que si il voulais un jour devenir adulte il valais mieux ne rien lui dire et partir en cours tous simplement.

La journée de cours se passa tranquillement....tellement tranquillement que l'on va sauter ce petit passage de la journée. A la fin des cours Tsuna rentra avec Gokudera et Yamamoto, sur le chemin les trois jeune homme discuté de tous et de rien, Yamamoto parlais de son base-ball et sa façon a frapper la balle qui était presque parfait mais qu'il fallait encore perfectionner, et Gokudera qui parlais a Tsuna de l'avenir de la famille. En gros le quotidien du jeune Juudaime. Soudain un jeune homme tomba du ciel pour atterrir juste devant le jeune Juudaime Vongola qui sursauta en poussant un petit cri de surprise, le jeune homme était plus âgé que Tsuna et il faisait vraiment peur, Le garçon qui avais atterri devant Tsunayoshi se mit soudainement a genoux en baissant la tête en signe de respect puis il dit calmement

" C'est un honneur pour moi de vous rencontrer, Sawada-sama. Je suis Date Masamune, du clan Date. A partir de maintenant, je vous suivrai jusqu'au bout, et je vous donnerai ma vie s'il le faut. "

Tsuna était tellement chamboulé qu'il ne comprenais plus trop ce qui lui arrivais, un jeune homme bien plus âgé que lui, ayant un visage glaciale et effrayant, portant un long katana c'était mit a genoux devant un petit collégien peureux. Tsuna essaya tant bien que mal de revenir sur terre et il se baissa pour aider Masamune a se relever

"Releve-toi s'il te plait Masamune-san, tu n'as vraiment pas a faire ce genre de choses devant moi....enfin je suis enchanté de faire ta connaissance même si je n'ai pas tous compris......Puis si je peut me le permettre comment un jeune homme aussi.....musclé que toi pourrais avoir envie de me protéger ? Tu fait parti de la famille Vongola ?"

Le jeune Juudaime Vongola enchaîné les questions car il ne comprenais vraiment pas tous ce qui lui arrivé et apparemment ces amis non plus n'arrivais pas trop a comprendre ce qui se passait.

Revenir en haut Aller en bas
Takeshi Yamamoto
Vongola | Rain Guardian
avatar

Messages : 405
Date d'inscription : 23/11/2008
Age : 25
Localisation : Près d'une balle de Base-ball !

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Joyeuse ;D
Relation:

MessageSujet: Re: Chapter I :: Meeting. [Tsuna + Autres Vongola]   Sam 17 Jan - 21:16

    Le professeur : « TAKESHI YAMAMOTO ! »

    Je me réveillai en sursaut, lorsque sa main frappa mon bureau. Clignant légèrement des yeux, je m’étirai comme si de rien n’était, et offrit à mon professeur de maths un sourire béat. Stupidité ? Je pouvais l’être et le paraitre, dire qu’il venait de me déranger au moment où j’allais renvoyer la balle pour sauver mon équipe… Enfin bref, me revoilà apparemment sur la terre ferme et plus sur mon nuage. Je me grattais légèrement la joue, et regarda d’un air à peu près réveiller mon professeur exaspéré, enfin il avait l’air plutôt contrarier, mais pourquoi ? Je n’avais rien fait qui puisse attirer les foudres de ce dernier, j’avais juste… dormi un peu pour me reposer quelque minutes. J’avais juste fermé les yeux un moment, juste pour les reposer un peu. ZUT ALORS ! Je m’étais endormi, je regardais du coin de l’œil la montre de mon voisin, cela faisait exactement dix minutes que j’avais dormi ! Argh… Qu’avait-il dit avant que je dorme ? De quoi parlait-il ? Mais au lieu de répondre à mes questions intérieures, je lui dit alors le sourire aux lèvres la chose habituelle.

    Takeshi : « Ha, ha… Oui monsieur ? Vous m’avez appelé ? »

    Bien évidemment, à ma grande surprise, tous mes camarades riaient, enfin sauf le professeur, Tsuna qui me regardait d’un air exaspéré lui aussi su genre comme ça, O__O’’, et Gokudera lui, m’offrait son plus bel air blazé dont j’avais l’habitude. Qu’avais-je dis de si drôle pour que le reste de la classe rient ainsi ? Bien évidemment, le professeur, mécontent, m’assena avec son cahier de texte un coup sur la tête. Et plop ! Des neurones en moins. Au lieu de dire pousser des cris destinées à montrer ma douleur, je ris. Un rire léger, à vrai dire je n’avais rien senti du tout, pas la moindre douleur. Rien. Nib.

    Le professeur : « Vous roupillez pendant mon cours et vous me répondez ainsi ?! Résolvez le problème et j’oublierai tout, sinon, vous serez de corvée pendant deux semaines ! »

    Je regardais alors le tableau, lisait l’énoncé et le compris sur le coup, enfin en vérité, je ne compris rien du tout, et nageait dans un flou artistique. J’avais beau retourné l’énoncé pour qu’il me crache la réponse mais en vint. Mon esprit lui faisait des grands calculs pour enfin me chuchoter « six ». Enfin, pas mon esprit, mais mon intuition. J’hésitai à lui répondre, car si j’avais faux, je serai obligé de faire la corvée pendant deux semaines, et qui disait corvée disait aussi, pas de base-ball, ni de volley pendant deux semaines ! Ce qui était tout à fait injuste ! Juste parce que j’ai pioncé dix minutes pendant son cours ! Et pourquoi moi et pas un autre ? Là est la question.

    Takeshi : « Au pif, je dirais six ! »

    Le professeur : « Comment… »

    Il allait me frapper de nouveau, je fermais les yeux, et en rouvrit un lorsqu’aucun coup n’arriva. Sauver ? Il regardait le tableau ajusta ses lunettes à son nez crochu, et détourna son regard du tableau pour me foudroyer du regard. Ah ! Comme c’était effrayant, enfin comique.

    Le professeur : « Correct, grinça-il entre ses dents et retourna à son bureau tout en trainant des pieds, enfin légèrement. Bon les enfants, nous… »

    « Driiiiing’ »


    Devant le cri de joie des élèves, qui se levaient pour ramasser leur affaires, le professeur les regarda d’un air contrarié, et rangea lui aussi ses affaires, et sortit en premier de la salle de classe de la troisième A. Je souris à l’entente de la sonnerie qui était celle qui annonçait la fin des cours de la journée. Je me levai à mon tour lorsque la moitié de mes camarades sortirent après m’avoir souhaité une bonne fin de journée, enfin parmi ce groupe, il y avait plus de filles que de garçons. Je rangeais mes cahiers et ma trousse dans mon sac et me levait pour rejoindre Tsuna et Gokudera. La journée fut courte, comme d’habitude. Aujourd’hui, je n’avais pas d’entraînement car le professeur de sport qui s’occupait de l’équipe de volley et de base-ball était absent, malheureusement. Et cela pour une bonne semaine.
    Ainsi je rentrai tranquillement avec mes amis, discutant de tout et de rien. Je marchais bien évidemment à côté d’Hayato, enfin toujours car ce dernier semblait aimé être au milieu, et il avait tellement de choses à raconter à Tsuna ! Moi, j’écoutais d’une oreille distraite leur conversation, regardant le ciel sans rien pensée du tout. Lors que soudain, tombé du ciel, s’écrasa un homme devant Tsuna. Pardon, atterri alors un homme devant Tsuna.

    L’inconnu : « C'est un honneur pour moi de vous rencontrer, Sawada-sama. Je suis Date Masamune, du clan Date. A partir de maintenant, je vous suivrai jusqu'au bout, et je vous donnerai ma vie s'il le faut. »

    Je ne pus m’empêcher de rire, un rire que j’étouffais finalement, reprenant un peu de sérieux et de tenu. Enfin pas pour longtemps. Tsuna, lui se rapprocha de l’inconnu répondant au nom de Masa-truc…Enfin de Date-san. Je ne l’avais jamais vu auparavant, un étranger ? Peut-être.

    Takeshi: « C’est ton frère Gokudera ? Demandai-je naïvement à mon ami, car l’étranger s’agenouilla devant Tsuna, et cette attitude ressemblait beaucoup à celle de mon ami. Vous vous ressemblez pas du tout O__o’ »

    A ce moment précis, je me souvenais qu’Hayato n’avait pas du frère…

    Takeshi: « Gomen, je reformule ma question, c’est un ami à toi ? Ou bien à Tsuna ? »

    Tsuna : « Relève-toi s'il te plait Masamune-san, tu n'as vraiment pas a faire ce genre de choses devant moi....enfin je suis enchanté de faire ta connaissance même si je n'ai pas tous compris......Puis si je peux me le permettre comment un jeune homme aussi.....musclé que toi pourrais avoir envie de me protéger ? Tu fais parti de la famille Vongola ? »

    Takeshi : « Ah non >.> »

    Tout ce que je savais c’était qu’il voulait jouer au jeu de la mafia avec nous. Plus on est nombreux, plus on rit, n’es-ce pas ?

_________________
Merci June pour ce magnifique Avatar ♥


Absent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayato Gokudera
Vongola | Storm Guardian
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 15/11/2008
Age : 28
Localisation : Avec Juudaime ! >_<

Feuille de personnage
Age du perso: 15 ans
Humeur: Kil those chicks
Relation:

MessageSujet: Re: Chapter I :: Meeting. [Tsuna + Autres Vongola]   Ven 23 Jan - 3:13

    Son crayon venait de rebondir pour la énième fois sur son pupitre. D’un geste ennuyé, il alternait le mouvement de son index et de son auriculaire pour faire sautiller l’objet, trahissant ainsi plus qu’évidemment son ennui profond. Ce cour-là, il le connaissait très bien déjà. Un thème facile et lassant par-dessus le marché, mais qu’est-ce qu’il avait bien fait pour mériter ça ? Il fallait qu’il reste avec le dixième certes. Et qu’il aille en cours, parce qu’il était encore jeune, mine de rien. Mais quand même, ça restait totalement nullissime. Toc. Toc. Il avait le coude sur la table, le visage avachi sur sa main, la dégaine parfaite du type qui n’écoute pas et qui s’en fiche ; mais le prof n’osait depuis longtemps plus rien lui dire, puisqu’il savait très bien que s’il posait une question, l’italien aurait la réponse. Et les profs avaient toujours les nerfs quand les élèves impudents avaient la bonne réponse.
    Toc. Toc. Un type à côté de lui l’observait d’un sale œil, du genre « bordel, t’es chiant mon pauvre mec, t’arrêtes ce bruit oui ou merde ? ». Une fille derrière lui le dévisageait avec une expression du genre « ouah, qu’il est bô, qu’il est rebelle, j’adôreuh » ; et il s’en fichait profondément, des deux. S’il avait envie de jouer avec son crayon il avait parfaitement le droit de le faire. Non mais. Toc.

    Le professeur : « TAKESHI YAMAMOTO ! »

    L’adolescent italien –non concerné, simplement curieux- leva vaguement la tête, juste pour voir pourquoi cet imbécile se faisait enguirlander de la sorte : ah, il dormait, le con. Forcément, s’il ne prenait même pas la peine d’être discret dans son crétinisme, fallait pas s’étonner de se faire choper, mais quel pigeon alors… Ah, bah, en plus il était foutu d’avoir la bonne réponse à la question du prof ; dommage. S’il s’était trompé, il serait resté là deux semaines le soir après les cours, au lieu de déranger Gokudera de sa présence lorsque lui et le dixième rentraient des cours, mais bon, il ne fallait pas rêver malheureusement… Il s’étira mollement, et lorsque la sonnerie retentit, s’il n’était pas directement près du bureau du dixième, il était clair qu’il ferait partie de ceux qui seraient dehors à la seconde même où se ferait entendre la mélodie qui leur annonçait la fin de leur calvaire.

    Dehors, rien n’était différent de leur quotidien. Les trois adolescents qui marchaient côte à côte, tranquillement, Tsuna apparemment vaguement lassé par le discours incessant du jeune bras droit autoproclamé et nerveux qu’il avait à côté de lui et qui ne cessait de lui raconter moult choses dont l’intérêt était, parfois, connu de lui seul, mais qu’il considérait comme très importantes à raconter à la seule personne à laquelle il se soit jamais ouvert ; c’était un retour de cours tout à fait comme d’habitude.
    Sauf que, lorsque l’on faisait partie de la mafia, il fallait souvent s’adapter aux changements, et être prêts aux bonnes comme aux mauvaises surprises. Et il avait suffit de deux phrases pour que l’argenté comprenne immédiatement qu’il n’appréciait pas celle-ci. Du tout.

    L’inconnu : « C'est un honneur pour moi de vous rencontrer, Sawada-sama. Je suis Date Masamune, du clan Date. A partir de maintenant, je vous suivrai jusqu'au bout, et je vous donnerai ma vie s'il le faut. »

    Masa-quoi ? Du clan qui ? Quand ? Pourquoi ?...

    Takeshi: « C’est ton frère Gokudera ? Vous vous ressemblez pas du tout O__o’ »

    Encore sous le choc de l’apparition soudaine de cet énergumène qui connaissait le dixième et qui lui faisait si promptement serment d’allégeance, l’argenté mit quelques secondes avant de répondre à l’autre, le regard noir ;

    Gokudera : « TU SAIS BIEN QUE J’AI PAS DE FRERE !!! Ca t’arrive de réfléchir avant de dire des conneries ? D< »
    Takeshi: « Gomen, (ouais c’est ça, excuse-toi , tche) je reformule ma question, c’est un ami à toi ? Ou bien à Tsuna ? »
    Tsuna : « Relève-toi s'il te plait Masamune-san, tu n'as vraiment pas a faire ce genre de choses devant moi....enfin je suis enchanté de faire ta connaissance même si je n'ai pas tous compris......Puis si je peux me le permettre comment un jeune homme aussi.....musclé que toi pourrais avoir envie de me protéger ? Tu fais parti de la famille Vongola ? »
    Takeshi : « Ah non >.> »

    En effet, ce n’était pas son ami, certainement pas, et l’italien le scrutait suspicieusement. De haut en bas. L’air agressif, comme toujours. Il lui avait suffit d’une minute pour le juger. Nan, il lui faisait pas confiance. Mais alors, pas du tout. Et déjà qu’il supportait pas les hommes que Reborn lui-même choisissait pour faire partie de la famille, il était hors de question de laisser rentrer le premier péquenot venu : enfin, il avait au moins la dignité de faire preuve de respect face au dixième, et c’était peut-être la seule raison qui l’avait retenu de lui mettre un coup de pied pour l’éloigner.

    Gokudera : *les bras croisés, toisant l'autre de haut* «Date ? C'est qui ceux-là ? Kesstuveux ? Pourquoi t'es là ? Juudaime, laissez-le à genoux, je lui fais pas confiance !!!»

    C’était quoi ce mec… Et en plus, il avait une sale tête. Non, définitivement, Gokudera, d’emblée, ne l’aimait pas.

_________________
Bras Droit du Juudaime

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapter I :: Meeting. [Tsuna + Autres Vongola]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapter I :: Meeting. [Tsuna + Autres Vongola]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Katekyo Hitman Reborn :: Archive Rpg-
Sauter vers: