Forum rpg basé sur le manga Katekyo Hitman Reborn
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Perdue dans un monde nouveau[Pv Namïya&Allen]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Perdue dans un monde nouveau[Pv Namïya&Allen]   Mer 31 Déc - 0:35

» Effort, n.m :
Activité mobilisant la force physique ou morale
Dans le langage didactique, toute action en vue d'un résultat.
___________________________________________________________________

«  1, 2, 3... Pfou pfou … 1, 2, 3... Pfou pfou… »


    La même rengaine depuis maintenant deux heures et demie. Mais quel était-ce donc ce refrain ? Pas moins le rythme de respiration de Mistrale Cadente, bizarrerie de la nature avec comme cœur un petit caillou tout boueux et recouvert de mousse. Et on se demande encore comment elle fait pour respirer. Mais fermons cette petite parenthèse. Vous vous demandez sûrement ce qu’elle fait, là, haletante, à 10 heures moins le quart, vêtue d’un short en toile rouge vif, d’un tee-shirt en cotant blanc, et ce en plein hiver et qu’il fait gris ? Ahah, bonne question ! Ceci mérite un petit retour en arrière, nécessaire pour la bonne compréhension de ce qui va suivre. Mettons nous en situation de flash back, je vous prie. Ce qui implique la monochromie, la voix double comme si il y avait un écho et bien sûr les contours blancs tout flous qui mangent à moitié l’image.
    ~ Soit quatre heures plus tôt, donc aux environs de six heures. Le soleil n’est même pas encore levé, certains sont déjà debout tandis que d’autres peuvent grassement profiter de leur matinée à laver au fond de son lit, devant la télé sous une couverture et une bonne tasse de chocolat chaud en main. Et puis, il y a une autre catégorie, les désillusionnés, ceux qui avait prévus une matinée dite de « je suis une grosse larve, je fais rien du schtroumf » et qui malheureusement ont dû revoir leur plan à cause d’un petit incident. Mistrale faisait partie de cette catégorie, hélas. Fraîchement arrivée d’Italie, elle avait décidé dès son arrivée , vers minuit, de se coucher, décalage horaire oblige. Un sac de couchage et hop, l’affaire est réglée; la poupée de glace s’était endormie comme une merd… comme une pierre ! Cela sans compter la redoutable présence de son grand-père, Roberto Cadente, qui malgré ses nombreuses années regorgé d’une énergie forte épuisante pour la demoiselle. Et tandis que Mistrale se reposait tranquillement, sans se douter de quoi que ce soit, son grand-père, lui, guetter l’heure tant attendue où il coincerait Mistrale comme une poule attrape dans son bec un misérable et gesticulant ver de terre. Oh oui, Roberto se délectait déjà de la scène, de son effet de tristesse. Il aurait bien été tenté de faire son rire gras, mais réveiller Mistrale maintenant contrarier ses plans. Il dût se contenter d’un large sourire machiavélique, pauvre de lui. Et puis enfin, l’heure arriva. Roberto éclaircit sa voix, s’approcha du sac de couchage de Mistrale, puis de l’oreille de cette dernière. Et enfin, hurla. Comme un dégénéré, comme un malade mental, comme quelque un qui vient de s’exploser le petit orteil de pied contre le pied d’une table en bois, comme … bon d’accord, j’arrête mon envolée lyrique. Bref, il criait très fort. Tellement fort que la pauvre Mistrale se réveilla en sursaut, et se cogna la tête contre le menton de Roberto, qui n’avait pas prévu une réaction aussi… rapide. Tandis que l’un se frottait le menton, l’autre grommelait en inventant des tas de façon d’assassiner son ancêtre. Une fois le choc passé, Roberto éjecta littéralement Mistrale de son sac de couchage, jeta le dit sac de couchage par la fenêtre, s’excusa mentalement pour les passants en dessous si il y en avait, puis toisa sa petite fille, ce même sourire sadique aux lèvres. L’ancêtre se frotta la main.

« Addestramento matinal» dit-il avec une certaine lueur au fond des yeux.

    Sincèrement, Mistrale eut un petit peur. Un léger frisson parcouru son échine. Machinalement, elle s’empara de sa batte, Roberta, qui était posée près du défunt sac de couchage; prête à riposter en cas d’attaque. La seule chose qu’elle aurait pu renvoyer, c’était un short rouge et un tee-shirt blanc. Mais allez donc frapper dans des vêtements, c’est vachement évident… Enfin bref, incompréhension de l’adolescente pseudo rebelle de la vie etc. Elle regarda, suspicieuse, son grand-père, puis les vêtements. Elle répéta la phrase de son grand père et la laissa en suspension, attendant d’amples explications.

« Ah il mio bambino caro, occorrerà rimettergli sul cammino diritto per diventare un membro fiero del Cavallone.. »
« Non è il mio problema. » lâcha-t-elle sèchement.
« E dunque per quello, ho preparato specialmente per te un addestramento rigoroso. Si comincia ora con un footing! Hai l'obbligo di correre fino a mezzogiorno.! » dit-il ponctué d’un sourire qu’il voulait faire paraître innocent.

    Mistrale regarda son grand-père. Puis les vêtements. Puis la fenêtre. Et encore une fois son grand-père. Elle lâcha un rire sarcastique, puis s’allongea à même le sol tout en serrant sa batte contre elle et lâcha un « buona notte» . Mauvaise idée. L’adolescente se trouva éjectait de l’appartement dans lequel les deux compères vivraient, elle, sa batte et ces fichus vêtements. La porte claqua, suivit de près du bruit d’une porte qu’on ferme à clé. Elle entendit un lointain «  Dans ta face! » en japonais qu’elle comprit plus ou moins accompagné d’un long monologue de son grand-père, comme quoi elle devait faire des efforts, si elle voulait espérer remettre les pieds dans cet appartement. La bonne blague. ~

    Et voilà comment Mistrale s’était retrouvée à faire un footing en tenue légère, avec une température avoisinant les -50 C°. J’exagère à peine. Si elle avait froid ? Quand elle courait, ça pouvait aller. Mais quand elle s’arrêtait, c’était une tout autre histoire. Mentalement, elle maudissait son grand-père, l’insultait de tous les noms d’oiseaux et jurait de se venger. Physiquement, ses tempes palpitaient doucement, ses sourcils étaient froncés et elle tenait fermement sa batte de baseball maculée de sang séché dont la tête reposait sur l‘épaule de la porteuse. Rien de bien choquant puisque Mistrale avait toujours cet air dur et Roberta. Enfin, peut-être que pour les passants qui la voyaient dévaler les rues, c’était un peu effrayant… Non, plutôt intimidant, ça donnait envie de se pousser de son chemin en se jetant par terre; de peur de se faire sauvagement écraser. De toute façon, il valait mieux s’écarter : Mistrale ne se souciait guère des abrutis qui avait le malheur de se trouver sur son chemin. Pour elle, il était tout naturel que ce soit eux qui fassent attention à sa petite personne. Évidemment.

    Enfin, elle s’arrêta. Une énième pause. En effet, Mistrale détestait courir. Et encore plus de bon matin. Du revers de sa main, elle essuya les gouttes de sueur qui perlaient de son front, puis elle balança sa longue chevelure blanche comme neige en arrière et souffla longuement . Haletante, elle regardait ls passants. Certains l’observaient comme un animal de foire tandis que d’autres se fichaient d’elle comme de l’ère de Perlinpinpin. Son regard se balader de visages en visages jusqu’à ce qu’elle se stoppe brutalement. Elle sentit une légère douleur à sa jambe droite, un peu comme une pression. Elle baissa son regard et y découvrit un petit garçon, qui en ne faisant pas attention, s’était cogné contre la poupée de glace. Le garçon lâcha un petit gémissement de douleur puis releva son visage pour s’excuser vers la demoiselle. Ce n’est pas un visage souriant qu’il découvrit mais un visage menaçant, le fameux visage de « greuh greuh, je suis en colère » et le regard bleu perçant de Mistrale. Ni plus, ni moins, le gamin détala sans demander son reste, en pleurant et en criant maman. Mistrale haussa un sourcil. Elle n’avait pourtant rien dit cette fois-ci… Eh bien oui, Mistrale n’avait pas conscience de son expression sorti des Enfers, à ce moment là.

« Tss. » c’est tout ce qui sortit de sa bouche.

    La jeune fille éternua. Elle aurait bien aimé rentrer chez elle pour se mettre au chaud. Seulement, la porte était fermée à clé et n’ouvrirait qu’à midi. Soudainement, les neurones de Mistrale se réveillèrent. La poupée de glace tilta. Où habitait-elle déjà ? Par où était-elle passée ? Questions pertinentes. Elle se retourna soudainement, se rendant compte de l’étendu du problème. Il faisait froid, elle était en short et tee-shirt ce qui est égal à une bonne pneumonie. Milles scénarios germèrent dans l’esprit très imaginatif et pessimiste de Mistrale (elle se voyait déjà enterrée…). Tout de même effrayée à l’idée d’être perdue dans une ville, que dis-je un pays qu’elle ne connaissait même, une langue dont elle ne savait bafouiller que quelques mots. Elle regardait de droite à gauche, de haut en bas, cherchant en vain un quelconque panneau avec écrit dans une langue compréhensible que sa maison, c’était par là.
    Eh oui ma pauvre Mistrale, tu es bien dans la bouse, là.

« Bon courage, que tes efforts soient soldés par une victoire. »; la phrase de Roberto se répétait dans sa tête, inlassablement.


    Tu parles d'une victoire.



Traduction(dans l'ordre] :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Perdue dans un monde nouveau[Pv Namïya&Allen]   Ven 2 Jan - 14:55

« Non, satané réveil ! Pourquoi t'as sonné ? ». Il avait vraiment opté pour faire une grasse matinée aujourd'hui, mais il avait totalement oublié d'enlever la sonnerie de son réveil la veille. C'était pourquoi, ce fichu réveil sonna lorsqu'il était sept heures et demi. Il aurait pu se rendormir, mais c'était là son problème. Après s'être réveillé, le rouquin ne pouvait plus s'endormir, il n'y arrivait pas, c'était impossible, je vous assure. Il avait bien essayé maintes fois auparavant, mais le résultat n'était pas venu. Enfin, maintenant, il était réveillé. Il descendit les escaliers, qui le menait à un couloir. Il prit la droite, pénétrant dans la cuisine. Le soleil n'était pas encore levé, normal vu l'heure qu'il était. Le soleil se lèverait dans une demie heure, tout au plus. Il prit un petit chocolat chaud, chose qu'il prenait tous les matins sauf que d'habitude c'était sa mère adoptive qui le faisait, enfin là elle dormait, et il n'allait pas la déranger seulement pour un chocolat, ça ne servait à rien.

Enfin bref, cela fait, il s'habille après s'être lavé, il était déjà neuf heures, cela avait pris tant de temps, en effet. Peut-être était-il temps de prendre l'air un peu, c'était une bonne idée. Oui, et pourquoi ne pas chercher Namiya. Une amie, qu'il aimait bien, bien qu'il s'envoyait des vannes à tout va. Il prit alors la route, non, il eut une meilleure idée. Au lieu de marcher encore plus, le rouquin sortit son portable et dès qu'elle répondit, Allen lui demanda de venir dehors, à côté de chez elle. Il ne lui laissa pas le temps de répondre qu'il raccrocha, et continua d'avancer. Il marchait un peu sans regarder, ce qui arriva, arriva. Le jeune homme heurta une demoiselle, apparemment. Il recula un peu, et la regarda. Mieux valait qu'il s'excuse, la fille n'avait pas l'air très comode. Son arme sur son épaule, il fit un sourire avant de s'excuser. « Sumimasen, je ne regardai pas d'vant moi ! »


[ TT, très court, =(. S'cuzez moi ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Perdue dans un monde nouveau[Pv Namïya&Allen]   Mer 21 Jan - 21:24

Le téléphone sonna. Une sonnerie perçante et forte qui venait troubler le sommeil de Nami'. Et oui ces heures-ci la jeune fille dormait encore. Pour une fois qu'elle pouvait faire la grasse matinée, sans aller faire les courses, sans se faire réveiller et embêter par sa sœur, chiante comme pas deux, pour qu'elle aille faire le petit déjeuner. Oui, la jeune fille vivait dans une famille de flemmards. Mais qu'importe peu pour elle, c'était sans importance, elle les aimait et puis voilà. Étant obligée de répondre, elle tâtonna avec sa main le dessus de son bureau avec l'espoir d'y trouver son portable. Malchance oblige, elle se prit le coin de son réveil. Esquissant un léger cri de douleur, Namïya fut alors obligée d'ouvrir les yeux.Ainsi elle remarqua avec surprise qu'elle était à l'opposé de là où se trouvait son cher téléphone. La journée commençait légèrement mal >.< ... Sapristi c'était Allen! Kiah que voulait-il le matin si tôt? Curieuse comme à son habitude elle décrocha sans savoir trop ce qu'elle pouvait dire ou le pourquoi il appelait. Celui-ci lui donna alors rendez-vous. N'ayant le temps de rien dire, elle du alors se dépêcher à s'habiller, déjeuner, se laver le dents et d'à peine se brosser les cheveux. Par chance, la petite mafieuse avait déjà pris sa douche la veille au soir. Elle avait eu raison de sa super intuition de DFN *o* /PAN/.

Namïya sortit alors de sa maison, laissant bien entendu un mot pour sa cher sœur Miku qui dormait encore. Pire qu'elle en grasse matineuse, je ne sais pas si c'est possible. Sac à main en main, elle marchait tranquillement, pensant à ce que pouvait bien vouloir Allen. Concentrée dans ses pensés, ne voyant plus rien susceptible de l'arrêter, comme un poteau mal placé par exemple, elle essayait d'émettre des hypothèses, toutes plus ridicules les une que les autres. Et oui, ceci était le talent caché de Nami. Elle gardait ceci pour elle, mais elle savait pertinemment bien qu'un jour ceci lui vaudrait un titre connu mondialement. Oui c'est vrai l'espoir fait vivre ... Comme à notre plus grande banalité, la collégienne qui était dans les nuages, venait de percuter un de ces méchants poteaux. Ceci était largement à prévoir 8D. Mais bon, notre chère rêveuse était habituée maintenant à avoir un nez qui lui faisait mal et un bleu associé d'une bosse au font. C'était même devenu le maquillage quotidien de la jeune fille. Pas besoin pour elle d'aller dans des shops' pour s'acheter de quoi ce maquiller, non non il y avait déjà tout à la disposition de notre chère fillette.

Jurant comme à son habitude le poteau, même si elle savait que celui-ci ne lui répondrait jamais, elle shoota dedans. Manque de bol Namïya encore, c'était de l'acier. Or du métal contre son pied frêle, ça faisait mal, très mal. Vous l'aurez compris à présent elle avait aussi un pied en moins. Du 2 en 1, pratique ces objets! Jurant encore plus le "machin-truc " comme elle les appelle, elle remarqua alors Allen et une jeune inconnue. Intriguée, elle s'avança, affichant à nouveau un sourire pour éviter d'effrayer cette mystérieuse personne. Une personne vraiment étrange... Elle tenait une batte rougeâtre à première vue ce qui ne donnait pas envie de s'approcher trop prêt de peur de se faire tuer. Mais qu'importe l'esprit si bébête de Nami' ressortit alors et fit accélérer le pas ... A présent notre chère jeune fille était au niveau des deux individus. Elle salua bien entendu Allen, puis se tourna vers donc la jeune fille étrange, souriante, oubliant complètement cette batte effrayante, elle salua donc la personne.

" Hjimemashite, je suis Namïya et toi ? "

Oui la jeune fille donnait son nom à n'importe qui qu'elle saluait ...

[sumimasen pour le temps et pour la qualité >.< ... ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Perdue dans un monde nouveau[Pv Namïya&Allen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Perdue dans un monde nouveau[Pv Namïya&Allen]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ombre mortelle s'abat dans le monde matériel
» Dans mon monde à moi, il n’y a que des poneys, ils mangent des arcs-en-ciel, et ils font des cacas papillons
» Bienvenue dans le monde merveilleux des noeuds
» térémir nouveau dans le monde du GN
» Mon voyage dans le monde !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Katekyo Hitman Reborn :: Archive Rpg-
Sauter vers: